Euro 2016: Moscou dénonce une atmosphère «antirusse»
Actualisé

Euro 2016Moscou dénonce une atmosphère «antirusse»

Tensions entre la France et la Russie depuis l'arrestation de certains supporters russes en marge de l'Euro.

1 / 41
Un hooligan russe de 31 ans, soupçonné d'avoir participé au tabassage d'un supporter anglais, a été extradé depuis l'Allemagne et placé en détention provisoire en France. (Archives) (Lundi 12 mars 2018)

Un hooligan russe de 31 ans, soupçonné d'avoir participé au tabassage d'un supporter anglais, a été extradé depuis l'Allemagne et placé en détention provisoire en France. (Archives) (Lundi 12 mars 2018)

Keystone
Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve estime que l'Euro 2016 a été une réussite sur le plan sécuritaire. (Lundi 11 juillet 2016).

Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve estime que l'Euro 2016 a été une réussite sur le plan sécuritaire. (Lundi 11 juillet 2016).

Reuters/Regis Duvignau
Des incidents entre fans et policiers ont éclaté aux abords de la fan zone de Paris, dimanche soir, lors de la finale de l'Euro entre le Portugal et la France. (Dimanche 10 juillet 2016)

Des incidents entre fans et policiers ont éclaté aux abords de la fan zone de Paris, dimanche soir, lors de la finale de l'Euro entre le Portugal et la France. (Dimanche 10 juillet 2016)

AFP

Le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé mercredi avoir convoqué l'ambassadeur de France en Russie, Jean-Maurice Ripert, après l'arrestation de supporters russes en plein Euro-2016, en mettant en garde contre l'atmosphère «antirusse» et une «aggravation» des relations franco-russes. «L'ambassadeur de France à Moscou, Jean-Maurice Ripert, a été convoqué au ministère russe des Affaires étrangères le 15 juin», indique le ministère dans un communiqué, en précisant lui avoir remis une note concernant «l'arrestation la veille d'un groupe de supporteurs russes qui étaient en route de Marseille à Lille» à bord d'un autobus.

La diplomatie russe a attiré notamment «l'attention du diplomate français sur le caractère discriminatoire et non-sélectif des mesures prises à l'encontre de ces citoyens russes», explique le ministère en rappelant que toutes les 43 personnes en question, y compris trois conducteurs de l'autobus, ont été placées en garde à vue pour 48 heures dans le cadre de l'enquête sur les violences en marge du match de l'Euro-2016 Angleterre-Russie, samedi.

Lors de cette convocation, il a également été souligné que «l'attisement des sentiments antirusses autour de la participation de la sélection russe au Championnat d'Europe de football est susceptible d'aggraver considérablement l'atmosphère des relations franco-russes», selon la même source.

«Absolument inadmissible»

«Le ministère russe des Affaires étrangères appelle les autorités françaises à apporter l'attention la plus sérieuse à cette situation et à régler la question concernant le sort des citoyens russes arrêtés le plus vite possible, conformément aux normes du droit et de manière civilisée», ajoute le ministère dans son communiqué.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov avait dénoncé un peu plus tôt l'arrestation «absolument inadmissible» d'une quarantaine de supporters russes après les heurts du week-end à Marseille.

Mardi, 43 supporters russes ont été placés en garde à vue après un contrôle à Mandelieu-la-Napoule, à 170 km de Marseille, où ils résidaient après le match Angleterre-Russie. Ils s'apprêtaient à partir pour Lille, dans le nord du pays, où la Russie a joué et perdu son deuxième match de l'Euro contre la Slovaquie (2-1) mercredi après-midi. Onze d'entre eux ont été relâchés mercredi, tandis que les autres restaient en détention. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion