Crise en Ukraine: Moscou envoie son aide au grand dam de l'UE
Actualisé

Crise en UkraineMoscou envoie son aide au grand dam de l'UE

Vladimir Poutine a indiqué lundi que la Russie se coordonnait avec le CICR pour envoyer une mission d'aide humanitaire en Ukraine, ce qui préoccupe l'Union européenne.

Lors d'une conversation téléphonique avec José Manuel Barroso, le président russe a indiqué que «la partie russe, en collaboration avec les représentants du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), envoyait un convoi d'aide en Ukraine», a indiqué la présidence russe dans un communiqué.

Barack Obama soutient l'initiative ukrainienne d'une mission d'aide humanitaire à Louhansk sous l'égide du CICR avec la participation de l'Union européenne, de la Russie, de l'Allemagne et d'autres pays, a indiqué de son côté le service de presse du président ukrainien Petro Porochenko. Le président américain aurait fait part de cette position à son homologue ukrainien lors d'une conversation téléphonique.

Le CICR avait lui confirmé dimanche avoir reçu une proposition de la part de la diplomatie russe afin d'organiser des convois humanitaires vers l'Ukraine, mais assuré ne pas y avoir répondu.

Au cours de sa conversation avec M. Poutine, le président de la Commission européenne a dit au président russe que «l'UE participerait aux efforts internationaux pour aider les populations dans le besoin en raison du conflit» en Ukraine.

UE préoccupée

Dans un communiqué, il «a exprimé ses inquiétudes face aux rassemblements de troupes russes à la frontière ukrainienne. (...) Il a mis en garde contre toute intervention unilatérale en Ukraine, quel que soit le motif, y compris humanitaire».

Samedi, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait demandé le soutien des Etats-Unis à un projet russe de mission humanitaire. Il a dit lundi que la Russie s'est entendue avec Kiev pour cette mission assurée par le CICR.

Le président de la Commission européenne s'est encore dit préoccupé face à «l'afflux continu d'armes, d'équipements et de combattants en provenance du territoire russe».

Donetsk ciblée

Selon un porte-parole de l'armée ukrainienne, la Russie a massé 45'000 soldats, ainsi que des chars des missiles anti-aériens, des avions et des hélicoptères de combat, près de la frontière de l'Ukraine.

Sur le terrain, l'armée ukrainienne dit se préparer à «la dernière phase» de la reprise de Donetsk, principal bastion des séparatistes prorusses dans l'est du pays.

«Nos forces ont totalement isolé Donetsk de Lougansk. Nous travaillons à la libération des deux villes mais il vaut mieux libérer Donetsk en premier. C'est plus important», a dit un porte-parole militaire ukrainien Andriy Lissenko. L'armée a coupé les routes entre les deux villes.

Tirs sur une prison

A Donetsk, victime de violents combats et de tirs d'artillerie depuis plusieurs jours, des bombardements ont été entendus dans la nuit par une journaliste de l'AFP et des blindés rebelles ont été aperçus traversant le centre-ville.

Et par ailleurs, une centaine de détenus se sont échappés dimanche soir de force d'une prison à régime sévère de cette ville, après que leur bâtiment eut été endommagé par des tirs d'artillerie, a souligné lundi la mairie. Une quarantaine de prisonniers restaient introuvables. Les tirs ont fait un tué et des blessés.

Les experts néerlandais enquêtant sur les causes du crash du vol MH17 dans l'est de l'Ukraine, qui a fait 298 tués, ont dit eux espérer publier un rapport préliminaire dans «quelques semaines». (ats)

Ton opinion