Réunion à Genève - Moscou espère que Washington est «sérieux» dans son désir de dialogue
Publié

Réunion à GenèveMoscou espère que Washington est «sérieux» dans son désir de dialogue

Mercredi, Genève accueillera une deuxième rencontre diplomatique entre Russes et Américains. Moscou se réjouit de voir à quel point Washington tient au dialogue.

Pour le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, «la grande question» sera de savoir si ce dialogue permettra aux relations bilatérales «d’aller de l’avant».

Pour le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, «la grande question» sera de savoir si ce dialogue permettra aux relations bilatérales «d’aller de l’avant».

AFP

Moscou compte sur la rencontre prévue mercredi à Genève, entre de hauts responsables russes et américains, pour déterminer à quel point Washington est «sérieux» dans sa volonté de dialogue, a annoncé, mardi, la diplomatie russe.

Selon le vice-ministre des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, «nous devrions comprendre», à l’issue de la rencontre, «à quel point nos collègues américains sont sérieux dans leur volonté d’établir un dialogue ciblé et énergique sur la stabilité stratégique».

Pour aller de l’avant?

Le dialogue dit «sur la stabilité stratégique» a été mis en place lors du sommet du 16 juin, entre le président américain Joe Biden et son homologue russe Vladimir Poutine, à Genève. Il vise à stabiliser la relation tendue entre les deux capitales.

Cette deuxième rencontre à haut niveau en deux mois se tiendra ce mercredi, dans la même ville, à huis clos. «La rencontre a lieu afin de lancer le processus, de faire une analyse approfondie des points de divergence et d’essayer de trouver des domaines de travail commun», a ajouté Sergueï Riabkov, estimant que «la grande question» sera de savoir si ce dialogue permettra aux relations bilatérales «d’aller de l’avant».

La barre «pas trop haut»…

«Je ne mettrais pas la barre des attentes trop haut», a-t-il prévenu. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a, de son côté, estimé que l’amélioration des relations «est un processus très compliqué», mais s’est félicité qu’il y ait «un contact».

Selon le département d’État, la délégation américaine sera dirigée par la secrétaire d’État adjointe, Wendy Sherman. Sergueï Riabkov sera à Genève côté russe.

Tension pour les cyberattaques

Cette rencontre intervient dans un contexte de tensions entre les deux nations, les États-Unis ayant menacé Moscou de prendre des mesures si la Russie ne mettait pas fin à la vague de cyberattaques qui, selon les autorités américaines, proviennent en grande partie de son territoire.

En annonçant la mise en place de ce dialogue, les deux chefs d’État avaient souligné que, même au plus fort de la guerre froide, Moscou et Washington se parlaient pour éviter le pire.

(AFP)

Ton opinion

3 commentaires