Moscou «espère» un échange de prisonniers avec Washington

Publié

DiplomatieMoscou «espère» un échange de prisonniers avec Washington

Les États-Unis pourraient bientôt libérer le marchand d’armes Viktor Bout et la Russie la basketteuse Brittney Griner. «Nous espérons une issue positive», a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères.

Brittney Griner vient d’être transférée dans une colonie pénitentiaire russe.

Brittney Griner vient d’être transférée dans une colonie pénitentiaire russe.

AFP

La Russie a dit, vendredi, espérer qu’un échange de prisonniers avec les États-Unis, impliquant notamment un marchand d’armes russe, Viktor Bout, détenu par les autorités américaines, puisse avoir lieu. «J’espère que cette perspective est non seulement d’actualité, mais se renforce, et que le moment viendra où nous obtiendrons un accord concret», a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov. Il a indiqué que des négociations avaient lieu «de manière professionnelle», via «un canal spécialement dédié».

Ces déclarations interviennent au lendemain de l’annonce du transfert, dans une colonie pénitentiaire russe, de la basketteuse américaine Brittney Griner, arrêtée à Moscou et condamnée pour «trafic de drogue». Les soutiens de la basketteuse âgée de 32 ans dénoncent une affaire politique, accusant les autorités russes de la retenir en otage dans le contexte des tensions entre Moscou et Washington autour de l’Ukraine.

Les tractations durent…

Des tractations ont lieu depuis plusieurs mois entre la Russie et les États-Unis, autour d’un échange impliquant Brittney Griner et d’autres Américains détenus par Moscou, qui espère de son côté récupérer Viktor Bout. Surnommé le «marchand de mort», ce dernier a été arrêté en Thaïlande, en 2008, et purge actuellement une peine de 25 ans de prison, aux États-Unis. Son parcours a été l’une des inspirations du film «Lord of war», dans lequel Nicolas Cage interprète un trafiquant d’armes cynique.

La Russie a plusieurs fois reproché aux États-Unis de faire des déclarations publiques sur les négociations autour d’un échange de prisonniers, appelant à les garder secrètes. «Pour l’instant, nous n’avons pas trouvé de dénominateur commun, mais il est incontestable que Viktor Bout fait partie de ceux concernés par les discussions, et nous espérons une issue positive», a déclaré Sergueï Riabkov.

(AFP)

Ton opinion

19 commentaires