Présence russe en Ukraine: Moscou menace le système financier américain

Actualisé

Présence russe en UkraineMoscou menace le système financier américain

La Russie a averti mardi qu'elle réduira «à zéro» sa dépendance économique vis-à-vis des Etats-Unis en cas de sanctions à son égard, ce qui mènera au «krach du système financier des Etats-Unis».

«Nous trouverons un moyen non seulement de réduire notre dépendance financière vis-à-vis des Etats-Unis, mais nous tirerons de ces sanctions un gros profit», a déclaré Sergueï Glaziev, un membre du Kremlin, à l'agence publique Ria Novosti. «Les tentatives de prendre des sanctions contre la Russie mèneront au krach du système financier américain et à la fin de la domination des Etats-Unis dans l'économie mondiale», a-t-il ajouté.

«Nous serons contraints d'utiliser d'autres devises, de créer notre propre système de règlement. Nous avons de merveilleuses relations économiques et commerciales avec nos partenaires à l'Est et dans le Sud», a-t-il expliqué.

Arme à double tranchant

«Si des sanctions sont prises contre les structures étatiques, nous serons contraints de reconnaître notre incapacité de rembourser les crédits accordés aux structures russes par les banques américaines, a-t-il aussi averti. Car les sanctions sont une arme à double tranchant, et si les Etats-Unis gèlent nos actifs, alors le passif de nos organisations en dollars sera aussi gelé. Cela signifie que nos banques et nos entreprises ne pourront rembourser les prêts à nos partenaires américains», a-t-il poursuivi. Toutefois, une source au Kremlin a indiqué peu après à Ria Novosti que M. Glaziev avait exprimé son opinion personnelle et qu'il ne s'agissait pas de la position officielle du Kremlin.

Les Etats-Unis ont suspendu lundi leur coopération militaire avec la Russie pour protester contre l'intervention des troupes russes, qui encerclent les soldats de l'armée ukrainienne dans leurs casernes en Crimée. La Maison-Blanche avait brandi plus tôt dans la journée la menace de sanctions diplomatiques mais aussi économiques contre la Russie.

Poutine stoppe des manœuvres militaires

Lundi matin, le président russe Vladimir Poutine a également ordonné aux troupes russes qui effectuaient des exercices militaires inopinés depuis mercredi de rentrer dans leurs bases, a annoncé mardi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. «Le commandant en chef des forces armées russes, le président russe Vladimir Poutine, a donné l'ordre aux troupes et aux unités participant aux exercices militaires de rentrer dans leurs bases permanentes», a déclaré M. Peskov, cité par les agences russes.

M. Poutine avait ordonné mercredi des exercices des troupes des districts militaires de l'Ouest - un vaste territoire à la frontière de l'Ukraine, de la Biélorussie, des Etats baltes, de la Finlande et de l'Arctique - et du Centre, pour vérifier leur aptitude au combat. Cette opération devait durer jusqu'au 3 mars et mobiliser 150'000 soldats. (afp)

Pas de solution en vue

Un entretien «long et difficile» avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov (photo) n'a pas permis de dire qu'une solution à la crise ukrainienne est en vue, a dit à la presse à Genève le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier.

«J'ai eu un entretien difficile, long et très sérieux mais il n'a pas été suffisant pour dire qu'une solution est en vue», a affirmé mardi le ministre allemand après sa rencontre lundi soir avec M. Lavrov. «Je ne peux pas lancer un signal pour dire que nous sommes en bonne voie de trouver une solution et que l'Ukraine et la Russie vont se parler».

Ton opinion