Strasbourg: Moscovici pousse Athènes à finaliser ses réformes
Publié

StrasbourgMoscovici pousse Athènes à finaliser ses réformes

Le commissaire européen aux affaires économiques a appelé le gouvernement grec à prendre des mesures d'ici lundi.

Lundi prochain, les ministres des finances de l'eurogroupe se réunissent.

Lundi prochain, les ministres des finances de l'eurogroupe se réunissent.

photo: Keystone/Archives

Le commissaire européen aux affaires économiques, Pierre Moscovici, a invité mardi à Strasbourg le gouvernement grec à terminer les réformes qu'il avait promises en échange d'un gigantesque plan d'aide. Et cela avant la réunion des ministres des finances de la zone euro lundi.

«Je profite de cette tribune pour lancer un appel au gouvernement grec: il est d'importance capitale que nous puissions conclure d'ici à lundi, date de l'Eurogroupe à Luxembourg», a-t-il déclaré devant les eurodéputés réunis en session plénière. «Il s'agit de finaliser ces réformes, qui sont déjà adoptées sur le principe».

Des mesures auraient selon lui «dû être prises pour mi-septembre dans les domaines de la réforme des retraites, de la gouvernance des banques ou de la libéralisation du marché de l'énergie».

Milliards promis

Athènes et les pays de la zone euro s'étaient entendus, en juillet 2015, sur un troisième plan d'aide prévoyant l'octroi de crédits jusqu'à 86 milliards d'euros (93,3 milliards de francs au cours actuel) à la Grèce, qui de son côté s'était engagée à un certain nombre de réformes.

Le début de leur mise en oeuvre a traîné. Mais celles-ci enclenchées, la zone euro avait versé en juin une tranche de crédit de 7,5 milliards d'euros à Athènes pour lui permettre de rembourser des crédits antérieurs. Et 2,8 milliards d'euros lui sont encore promis à condition qu'elle continue ses réformes.

«Nous sommes en train d'évaluer les progrès accomplis», a affirmé Pierre Moscovici, qui espère «conclure la seconde revue de programme» permettant le versement de ces 2,8 milliards d'euros «dans un délai raisonnable», qu'il a fixé au mois de novembre. «Une conclusion dans les délais prévus serait aussi le signal de cette normalité économique tant attendue par les investisseurs», a-t-il conclu. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion