Crise en Egypte: Moubarak doit partir «s'il veut sauver sa peau»
Actualisé

Crise en EgypteMoubarak doit partir «s'il veut sauver sa peau»

L'opposant Mohamed ElBaradei, qui s'impose comme la figure de proue du mouvement social, a prévenu que si le président «veut sauver sa peau, il ferait mieux de partir».

«Quand un régime retire complètement la police des rues du Caire, quand les casseurs font partie de la police secrète pour essayer de donner l'impression que sans Moubarak, le pays plongera dans le chaos, c'est un acte criminel (...). S'il veut sauver sa peau, il ferait mieux de partir», a estimé M. ElBaradei dans une interview accordée au quotidien «The Independent».

La police égyptienne avait subitement déserté vendredi les rues du pays, mais les autorités ont annoncé dimanche soir son redéploiement, qui était effectif lundi.

M. ElBaradei, prix Nobel de la paix, a affirmé à «The Independent» qu'il ne souhaite pas être le président. Interrogé cependant sur la possibilité qu'il assure une présidence intérimaire avant la tenue d'élections, il a répondu: «S'il y a un consensus de la part de tous sur ce que je dois faire pour eux... je le ferai».

L'armée avec le peuple

L'ancien diplomate a aussi estimé qu'«au bout du compte, l'armée égyptienne sera avec le peuple».

«En fin de la journée, une fois que chacun (des militaires) a enlevé son uniforme, il fait partie du peuple avec les mêmes problèmes, la même répression, la même impossibilité de mener une vie décente», a ajouté M. ElBaradei. «Donc finalement, je ne pense pas qu'ils vont tirer contre leur peuple», a-t-il jugé.

L'Egypte est le théâtre depuis une semaine d'une contestation et de manifestations sans précédent contre le régime du président Hosni Moubarak, au pouvoir depuis 1981. L'opposition espérait mobiliser un million de personnes à l'occasion de nouvelles manifestations mardi. (afp)

Ton opinion