Actualisé 29.01.2011 à 16:57

Révolte en Egypte

Moubarak nomme un vice-président

Omar Souleïmane, qui dirige les services de renseignement égyptiens, a été nommé vice-président de l'Egypte, rapporte samedi l'agence officielle de presse MENA.

Le poste de vice-président avait été laissé vacant par Hosni Moubarak depuis son accession au pouvoir, en 1981.

Réputé intègre, le chef du renseignement, régulièrement cité parmi les candidats potentiels à la succession du raïs égyptien, est un proche allié de Moubarak.

Il s'est illustré par ses efforts de médiation au Proche-Orient, recherchant notamment à faciliter le dialogue interpalestinien entre le Fatah et les islamistes du Hamas.

L'ex-commandant de l'aviation nommé Premier ministre

Le ministre de l'Aviation et ancien commandant de l'armée de l'air, le général Ahmad Chafic, a été chargé samedi de former le gouvernement en Egypte par un décret du président Hosni Moubarak, a annoncé la télévision d'Etat. Il succède à Ahmad Nazif.

Ahmad Chafic est une personnalité généralement appréciée au sein de l'élite égyptienne, y compris de l'opposition. De nombreux analystes avaient évoqué son nom pour éventuellement succéder au président Moubarak en cas de vacance du pouvoir.

Sa nomination, de même que celle d'Omar Souleïmane à la vice- présidence, place aux principaux postes du pouvoir des hommes ayant des liens avec l'armée égyptienne.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!