Actualisé 02.06.2013 à 14:50

Real MadridMourinho part «triste et avec de la peine»

Florentino Perez, reconduit dimanche à la présidence du Real Madrid, a affirmé que José Mourinho était parti «triste, avec de la peine» du club madrilène.

L'entraîneur portugais est parti sur une victoire samedi.

L'entraîneur portugais est parti sur une victoire samedi.

«Je ne ferme pas la porte à Mourinho. Il part triste, en n'ayant pas vraiment compris la traitement médiatique qu'il a reçu. Il part avec la peine, je crois», a déclaré Florentino Perez au quotidien ABC.

«Ce n'est pas facile de vivre avec cette pression qui, parfois, a été une pression injuste, à la limite des attaques personnelles. Les gens ont du mal parfois à comprendre que le foot puisse se vivre de cette manière en Espagne», a-t-il ajouté. José Mourinho quitte la capitale espagnole avec un bilan mitigé: un titre de champion d'Espagne, une Coupe du Roi et une Supercoupe d'Espagne.

Questionné sur l'identité du successeur de «Mou», Perez s'est montré prudent, se contentant de donner un profil du coach désiré «Un entraîneur avec de l'expérience, avec de l'enthousiasme, qui sache gérer un effectif difficile, où tous sont de grands joueurs».

Interrogé sur Carlo Ancelotti, qui demeure la priorité N.1 du Real malgré les négociations bloquées avec le Paris SG, Perez a eu une réponse très diplomatique: «Ancelotti est un magnifique entraîneur, mais il a un contrat avec un club que nous respectons». L'Italien est, en effet, sous contrat avec le PSG jusqu'en juin 2014, mais a clairement exprimé son désir de quitter la France.

Sur le transfert de Neymar, qui a préféré le FC Barcelone au Real, Perez a souligné la complexité du dossier, l'attaquant brésilien appartenant à plusieurs entités (le FC Santos et deux fonds d'investissement brésiliens).

«Il s'agit d'un joueur qui est très bon, mais qui changeait notre écosystème. Son achat était différent. Nous, il y a des choses que nous savons faire et d'autres que nous ne savons pas faire. Et celle-ci figure dans les choses que nous ne savons pas faire. En raison de la propriété (partagée du joueur), en raison des intérêts» (en jeu), a conclu le président du Real. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!