Moustique tigre - La lutte du canton de Vaud
Actualisé

VaudMoustique tigre: «Ne l’invitons pas à l’apéro»

Le Canton relance sa campagne de prévention et invite le public à traquer l’insecte. Le message est diffusé sur tout le territoire lémanique et au-delà de la frontière.

Avec l’arrivée de températures estivales, les conditions sont favorables à la prolifération du moustique tigre. Cet insecte, vecteur de maladies tropicales telles que la dengue, la maladie à virus zika et le chikungunya, représente à terme un risque sanitaire, écrit le Département vaudois de la santé et de l’action sociale dans son communiqué. Ainsi, il remet le couvert cette année en relançant de concert avec ses voisins lémaniques – GE et VS – et français, sa campagne estivale de prévention intitulée «ne l’invitons pas à l’apéro».

Surveiller l’insecte

Le public est invité à traquer l’insecte par «quelques gestes simples»: signaler tout moustique actif de jour auprès de www.moustiques-suisse.ch avec si possible une photo de bonne qualité, prêter attention aux lieux favorables pour ses œufs et éliminer les endroits où l’eau peut stagner (coupelles d’eau, vieux pneus, trous dans les murs, récipients abandonnés non couverts, arrosoirs, etc).

Mobilisation sur tout le territoire lémanique

Ce 1er juin, sous l’impulsion du Conseil du Léman, Vaud, Genève et Valais ainsi que les départements de l’Ain et de la Haute-Savoie se mobilisent pour lancer ensemble un message de prévention et de sensibilisation face au moustique tigre. L’été passé, il a été observé à Genève et à Monthey ainsi que de l’autre côté de la frontière genevoise.

A quoi ressemble le moustique tigre ?

Il mesure environ 5 mm, soit moins qu’une pièce de 5 cts. Ses pattes sont rayées de noir et de blanc. Une ligne blanche traverse son thorax. Il pique essentiellement la journée et en zones urbanisées.

Avec l’arrivée de températures estivales, les conditions sont favorables à la prolifération du moustique tigre.

Avec l’arrivée de températures estivales, les conditions sont favorables à la prolifération du moustique tigre.

AFP
(sme)

Ton opinion

30 commentaires