Appartenance: Moutier: la ligne de démarcation est déjà franchie
Actualisé

AppartenanceMoutier: la ligne de démarcation est déjà franchie

Le bureau de vote a fermé dans un calme relatif: un drapeau bernois à la fenêtre d’une voiture a pénétré dans le périmètre autonomiste, mais sans heurt.

par
Vincent Donzé
Le maire de Moutier s’exprime. 

Une ligne de démarcation invisible a été tracée au milieu de Moutier, avec d’un côté le camp jurassien, sur la place de la Gare, et de l’autre le camp probernois, au Forum de l’Arc. Avant midi, une voiture flanquée d’un drapeau bernois a franchi cette frontière plusieurs fois, sans être interpellée. En ville l’ambiance est bon enfant, sans escarmouche.

À midi, le bureau de vote installé à la Sociét’halle a fermé ses portes, tant pis pour ceux qui n’auraient pas mis leur montre à l’heure d’été. Le dépouillement a commencé sous haute surveillance, pour un résultat sur l’appartenance cantonale prévu vers 17 heures.

Une voiture garée, côté jurassien.

Une voiture garée, côté jurassien.

Lematin.ch/Vincent Donzé

La Municipalité a mis en place un dispositif compatible avec les mesures sanitaires. Du coup, les toilettes provisoires installées sur le domaine public ont dû être déplacées ce matin derrière l’Hôtel de la Gare, fief autonomiste où la bière pression a commencé à couler.

Les ayant-droit sont 4426, soit 101 de moins qu’il y a quatre ans. Parmi les militants jurassiens, beaucoup portent un t-shirt «Moutier, ville jurassienne». Mais il en est un pour qui la journée est gagnée d’avance: Thierry Grindu, chauffeur de taxi: «Je reconduirai ceux qui ont fait la fête et qui repartiront en laissant sagement leur voiture», glisse-t-il.

Le carrefour du Suisse est devenu une plaque tournante sous surveillance, le temps d’un dimanche

Le carrefour du Suisse est devenu une plaque tournante sous surveillance, le temps d’un dimanche

Lematin.ch/Vincent Donzé

Les probernois prendront-ils le «Taxi du Jura»? «S’ils sont bourrés, oui!» rigole Thierry Grindu, qui s’attend à un «oui» au canton du Jura. «Pour régler des questions administratives, ce serait plus pratique d’aller à Delémont plutôt qu’a Bienne», dit-il.

«Moutier vote jurassien depuis 40 ans et ça ne changera pas aujourd’hui», prédit le chauffeur de taxi. En début d’après-midi, ce n’était pas la cohue à Moutier, loin de là. Les mesures sanitaires sont respectées, mais une question demeure en cas de victoire du «oui»: comment chanter la Rauracienne sans se donner la main?

Le chauffeur indépendant de «Taxi du Jura» n’a pas voté.

Le chauffeur indépendant de «Taxi du Jura» n’a pas voté.

Lematin.ch/Vincent Donzé

Ton opinion