Amérique centrale - MSF alerte sur la situation alarmante des migrants au Mexique
Publié

Amérique centraleMSF alerte sur la situation alarmante des migrants au Mexique

Le Mexique a vu augmenter les arrivées de migrants se dirigeant vers le nord pour notamment fuir la pauvreté et la violence, depuis l’élection de Joe Biden.

Dans la ville de Reynosa, au nord-est du pays, à la frontière avec les États-Unis, environ 2000 migrants, pour la plupart d’Amérique centrale, vivent dans des tentes, selon MSF.

Dans la ville de Reynosa, au nord-est du pays, à la frontière avec les États-Unis, environ 2000 migrants, pour la plupart d’Amérique centrale, vivent dans des tentes, selon MSF.

AFP

Des dizaines de milliers de migrants sont en état d’«extrême vulnérabilité» au Mexique pour cause de surpopulation, de soins de santé insuffisants et du risque de contamination au Covid-19, a déclaré lundi Médecins sans frontières (MSF).

MSF impute la situation critique des migrants, notamment dans deux villes frontalières du sud et du nord du Mexique à l’«échec» des politiques d’asile et aux expulsions constantes depuis les États-Unis. L’organisation a déployé une équipe d’urgence pour fournir une assistance médicale, psychologique et sociale à Tapachula – près de la frontière avec le Guatemala – où environ 40’000 migrants sont bloqués, a-t-elle indiqué.

«Ces personnes se retrouvent avec peu de possibilités d’hébergement, entassées les unes sur les autres ou dans les rues dans des conditions sanitaires précaires avec un risque de contagion du Covid-19», a déclaré Christoph Jankhofer de MSF. «Nous sommes préoccupés par les symptômes d’anxiété, de dépression et de désespoir que présente la population en raison de l’absence de réponse des autorités», a-t-il ajouté.

S’attaquer aux causes de la migration

Au cours de la semaine écoulée, les forces de sécurité mexicaines ont dispersé plusieurs caravanes de migrants qui se dirigeaient de Tapachula vers les États-Unis, suscitant des accusations d’usage excessif de la force. La semaine dernière, les autorités mexicaines ont suspendu deux agents d’immigration accusés d’avoir battu un migrant.

Le Mexique a vu augmenter les arrivées de migrants se dirigeant vers le nord pour notamment fuir la pauvreté et la violence, depuis l’arrivée du président américain Joe Biden à la Maison-Blanche, qui a promis une approche plus humaine. Dans la ville de Reynosa, au nord-est du pays, à la frontière avec les États-Unis, environ 2000 migrants, pour la plupart d’Amérique centrale, vivent dans des tentes, selon MSF.

Ils sont exposés à des températures caniculaires, à de graves menaces pour leur sécurité et à un accès insuffisant aux services de base, a averti l’organisation. Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a déclaré la semaine dernière qu’il écrirait à Joe Biden pour insister sur la nécessité de s’attaquer aux causes de la migration, la simple détention des personnes n’étant pas, selon lui, la solution.

(AFP)

Ton opinion

2 commentaires