Publié

JO de TokyoMujinga Kambundji: «On a une réelle chance de médaille»

Le relais 4 x 100 m emmené par ses locomotives Mujinga Kambundji et Ajla del Ponte entre en lice jeudi (10h) à Tokyo. Et si l’aventure commencée en 2011 s’offrait enfin une première consécration aux JO?

par
Sylvain Bolt
(Tokyo)
 Mujinga Kambundji et Ajla Del Ponte, ici au meeting de Zurich, sont dans la forme de leur vie en ce moment. 

Mujinga Kambundji et Ajla Del Ponte, ici au meeting de Zurich, sont dans la forme de leur vie en ce moment.

AFP

Et si ce relais entrait dans l’histoire de l’athlétisme suisse pour de bon? «Nous avons le niveau pour décrocher une médaille, lâche sans détour Mujinga Kambundji, qui a couru ses deux premières finales olympiques à Tokyo (100 et 200 m). Nous sommes clairement meilleures qu’il y a deux ans à Doha où nous avions terminé quatrième des Mondiaux (ndlr: à huit centièmes du podium). J’ai vraiment hâte de voir ce qu’on est capables de réaliser. D’autres nations sont fortes mais il y a toujours cet espoir en relais.»

Le projet ambitieux du relais 4 x 100 m féminin a été bâti par Laurent Meuwly il y a dix ans. Le quatuor a évolué au fil des années et a connu des émotions en Yo-yo, du témoin perdu de Mujinga Kambundji (Européens de Zurich en 2014) au record national (42’’18 aux Mondiaux de Doha 2019). Mais il n’a jamais connu les honneurs du podium.

«À nous de concrétiser ce rêve!»

Raphaël Monachon, coach du relais 4 x 100 m

Ajla Del Ponte, Mujinga Kambundji, Salomé Kora et Riccarda Dietsche (préférée à la Vaudoise Sarah Atcho) veulent entrer dans l’histoire. «L’objectif a toujours été celui de décrocher une médaille, souligne le Jurassien Raphaël Monachon, qui a remplacé Laurent Meuwly en 2017. Nous avons réalisé une très bonne préparation à Tsukuba (à une soixantaine de km de Tokyo) et je crois que la confiance dans l’équipe est énorme après les exploits de nos deux locomotives du sprint. À nous de concrétiser ce rêve!»

«C’est un projet qui s’est construit peu à peu et qui a fait grandir le sprint suisse.»

«Ajla del Ponte, 5e de la finale olympique du 100

Une émulation bénéfique au sprint helvétique

«Petite, je regardais toujours le relais et je rêvais d’en faire partie, poursuit Ajla del Ponte, qui a disputé une première finale du 100 m historique samedi à Tokyo. C’est un projet qui s’est construit peu à peu et qui a fait grandir le sprint suisse. Aujourd’hui, nous avons montré que notre pays comptait sur la scène internationale.»

Derrière la Tessinoise, qui a battu le record de Suisse du 100 m à Tokyo (10’’91) et Mujinga Kambundji, la concurrence est rude pour obtenir une place. «Il y a une véritable émulation autour de ce relais qui a fait augmenter le niveau du sprint dans le pays, se réjouit Raphaël Monachon.

«C’est une nervosité différente car je ne cours pas que pour moi en relais, souligne Mujinga Kambundji. Il faut un démarrage correct, un bon virage et réussir le passage du témoin. Avec les années, on a développé un véritable esprit d’équipe. On espère être bientôt récompensées!»

1 / 11
Joana Heidrich et Anouk Vergé-Dépré, médaillées de bronze du tournoi de beach-volley

Joana Heidrich et Anouk Vergé-Dépré, médaillées de bronze du tournoi de beach-volley

AFP
Viktorija Golubic et Belinda Bencic, médaillées d'argent en tennis (double)

Viktorija Golubic et Belinda Bencic, médaillées d'argent en tennis (double)

AFP
La Genevoise Nikita Ducarroz, médaillée de bronze en BMX freestyle

La Genevoise Nikita Ducarroz, médaillée de bronze en BMX freestyle

AFP

Ton opinion

17 commentaires