Mondiaux d'athlétisme: Mujinga Kambundji se hisse en finale et fait tomber un record

Publié

AthlétismeUne place en finale et un record de Suisse pour Mujinga Kambundji

La sprinteuse bernoise s’est qualifiée dans la nuit de mardi à mercredi, pour la finale du 200m des Mondiaux de Eugene en battant son record national.

Malgré son record, Kambundji a dû attendre le résultat des autres séries pour obtenir son ticket pour la finale.

Malgré son record, Kambundji a dû attendre le résultat des autres séries pour obtenir son ticket pour la finale.

AFP

En parcourant le demi-tour de piste en 22''05, Mujinga Kambundji s’est non seulement qualifiée pour la finale du 200m des Mondiaux qui se disputent actuellement à Eugene, aux États-Unis. Mais elle a également amélioré de 13 centièmes son record national. Cependant, il lui sera très difficile de rééditer son exploit réalisé en 2019, où elle avait obtenu le bronze, lors des championnats du monde au Qatar, en 22''51.

Malgré sa superbe performance réalisée dans la nuit de mardi à mercredi, la Bernoise de 31 ans ne s’est qualifiée qu’au temps, réalisant le 7e chrono de ces demies. Les Jamaïquaines Shericka Jackson et Shelly-Ann Fraser Pryce se sont montrées les plus rapides, en respectivement 21''67 et 21''82. Trois autres athlètes ont couru sous les 22 secondes: l’Américaine Tamara Clark (21''95), la Britannique Dina Asher-Smith (21''96) et la Jamaïquaine Elaine Thompson-Herah (21''97). Celle qui a terminé 5e de la finale du 100 m devra donc réaliser un incroyable exploit dans la nuit de jeudi à vendredi pour ramener une médaille en Suisse.

Yasmin Giger s’est elle qualifiée pour les demi-finales du 400 m haies, courant en 55’’90. La Thurgovienne de 22 ans s’est qualifiée au temps, réussissant le 22e chrono des séries. La Néerlandaise Femke Bol a réalisé la meilleure performance en 53''90.

Ingebrigtsen battu sur 1500 m

Le Britannique Jake Wightman a créé la surprise en étant sacré champion du monde du 1500m devant le champion olympique en titre, le Norvégien Jakob Ingebrigtsen. Wightman (28 ans) s’est imposé en 3’29’’23 après avoir dépassé Ingebrigtsen (3’29’’47) à environ 200 m de la ligne d’arrivée. Cinquième des derniers Mondiaux, Wightman a décroché son premier titre international. Il avait pris le bronze de l’Euro de Berlin, en 2018. L’Espagnol Mohamed Matir a pris la troisième place en 3’29 ‘’90.

Le Slovène Kristjan Ceh (23 ans) est devenu champion du monde du lancer du disque pour la première fois, mardi, à Eugene (Oregon). Avec un lancer à 71,13 m, record des championnats du monde, il a devancé les Lituaniens Mykolas Alekna (69,27 m) et Andrius Gudzius (67,55 m). Le champion olympique suédois Daniel Stahl a dû se contenter de la 4e place (67,10 m).

400 m haies: dos Santos en or

Le Brésilien Alison dos Santos a été sacré champion du monde du 400m haies avec le troisième meilleur chrono de tous les temps, 46’’29, le champion olympique en titre Karsten Warholm ne terminant que septième, à Eugene (Oregon) mardi.

Dos Santos a devancé deux Américains, Rai Benjamin (46’’89) et Trevor Bassitt (47’’39). Warholm, également double champion du monde sortant et détenteur du record du monde (45’’94) mais dont la préparation a été chamboulée par une blessure musculaire, n’a bouclé sa course qu’en 48’’42.

Surprise à la hauteur

L’Australienne Eleanor Patterson (26 ans) a créé la surprise en devenant championne du monde du saut en hauteur mardi à Eugene (Oregon), devant la favorite ukrainienne Yaroslava Mahuchikh. Les deux sauteuses ont franchi 2,02m et ont été départagées aux essais. L’Italienne Elena Vallortigara a pris la médaille de bronze (2,00m).

C’est la première médaille internationale pour Patterson, 5e des Jeux olympiques l’été dernier à Tokyo, où Mahuchikh avait fini 2e. La championne olympique russe Mariya Lasitskene est privée, comme tous ses compatriotes, de compétitions internationales, depuis l’invasion de l’Ukraine, en février.

L’Américain Fred Kerley, titré samedi sur 100m, a en revanche été éliminé dès les demi-finales du 200m. Apparu emprunté, Kerley n’a pris que la 6e place de sa course en 20’’68 (les deux premiers passent en finale), perdant également toute chance d’être repêché au chrono pour le tour suivant. «J’ai ressenti une petite crampe, mais ça va. Je ne suis pas blessé», a immédiatement réagi Kerley au micro de NBC. Interrogé sur sa présence dans le relais 4x100m américain, à partir de vendredi, il a simplement répondu: «Ça ira». 

(Pac/afp)

Ton opinion

2 commentaires