Genève: Muller emmène ses cadres à Barcelone
Actualisé

GenèveMuller emmène ses cadres à Barcelone

Le conseiller d'Etat a programmé un séminaire de deux jours pour douze personnes.

Mardi soir, le conseiller d'Etat Mark Muller s'envole pour Barcelone avec, dans ses bagages, son secrétaire général et les dix directeurs de son département. But de cette escapade de deux jours: renforcer l'esprit d'équipe, discuter de l'organisation du Département des constructions et des technologies de l'information (DCTI) et fixer les objectifs.

A dix mois de la fin du mandat de Mark Muller? «Bien entendu, des objectifs ont déjà été fixés précédemment de manière régulière», note Laurent Forestier, responsable de la communication au DCTI. Qui insiste sur le fait que Barcelone n'a pas été choisie au hasard et qu'un projet de «régénération urbaine» fera l'objet d'une visite et offrira, peut-être, des enseignements qui doivent servir au projet immobilier La Praille-Acacias-Vernets.

Reste que le budget de cette virée, 13 000 fr. tout compris, a de quoi faire grincer des dents en cette période de crise. «Si on parle d'urbanisme, Barcelone est très intéressante, a réagi Anne-Marie von Arx, députée PDC. Je n'y vois rien de scandaleux, et il ne faudrait tomber ni dans l'inquisition ni dans la critique systématique.»

La réaction est différente à l'UDC. «Ces séminaires au goût de course d'école font toujours jaser en période de crise, témoigne l'élu agrarien Eric Bertinat. Je m'étonne que nos conseillers d'Etat n'aient pas encore compris que cela débouche à chaque fois sur des querelles dont on se passerait volontiers.»

(jfz/dti)

Ton opinion