Fribourg: Municipale accusée de discrimination
Actualisé

FribourgMunicipale accusée de discrimination

Interdite de foulard, une Somalienne a porté plainte contre une municipale pour discrimination raciale.

par
Eugenio D’Alessio

Fuyant son pays en guerre, cette femme de 50 ans est en Suisse depuis 1993. Sans travail fixe, elle dépend pour sa subsistance du soutien de son fils et de l'aide sociale. Or, en octobre 2007, le port du foulard islamique lui a valu la perte d'un job de caissière, dans le cadre d'une mesure de soutien aux chômeurs de longue durée.

Pire, ce renvoi s'est accompagné d'une sanction lourde: la réduction des indemnités versées par l'aide sociale. Marie-Thérèse Maradan Ledergerber, directrice des Affaires sociales de la Ville de Fribourg, lui aurait même fait comprendre «qu'on peut être une bonne musulmane sans porter le voile», accuse l'avocat de la Somalienne, Rainer Weibel.

Sur les conseils de ce dernier, la quinquagénaire a déposé une plainte pénale pour discrimination raciale contre Marie-Thérèse Maradan Ledergerber. La municipale de la Ville de Fribourg confirme «qu'elle a bel et bien été auditionnée par un juge d'instruction», mais elle refuse d'en dire plus tant que la décision du juge ne sera pas tombée.

Dans le landerneau fribourgeois, il se murmure toutefois que cette affaire aurait pour toile de fond un conflit politique larvé entre Rainer Weibel, qui siège au législatif de la Ville de Fribourg, et Marie-Thérèse Maradan Ledergerber.

Ton opinion