Football: Murat Yakin est de retour en Super League
Actualisé

FootballMurat Yakin est de retour en Super League

Le Bâlois retrouve les Grasshoppers où il a brillé en tant que joueur avant le déplacement à Lausanne.

Murat Yakin abandonne le FC Schaffhouse qu'il dirige depuis le début de l'année.

Murat Yakin abandonne le FC Schaffhouse qu'il dirige depuis le début de l'année.

Keystone/Archives/photo d'illustration

Murat Yakin est de retour en Super League! Il a été nommé entraîneur des Grasshoppers, en remplacement de Carlos Bernegger, limogé jeudi.

Yakin (42 ans) quitte ainsi Schaffhouse, où il a effectué un travail spectaculaire depuis le début de l'année. Sa place sur le banc de ce club, actuel leader de Challenge League, revient à Boris Smiljanic, lequel était jusqu'ici entraîneur des M21 de GC.

Murat Yakin retrouve ainsi un club où il a brillé en tant que joueur et où il a oeuvré comme entraîneur-assistant auprès de Hanspeter Latour. Le Bâlois sera donc sur le banc des Grasshoppers samedi à Lausanne dans une rencontre qui opposera les deux équipes les plus menacées par la relégation de ce championnat.

Murat Yakin abandonne donc le FC Schaffhouse qu'il dirigeait depuis janvier. Après avoir sauvé le club de la relégation au printemps, il l'a installé en tête de la Challenge League devant Neuchâtel Xamax et le Servette FC. Son départ redistribue également les cartes de ce championnat.

Après sa carrière de joueur, Murat Yakin est devenu entraîneur à Thoune (2009-2011). Il a ensuite dirigé Lucerne (2011-2012) et le FC Bâle, avec qui il a été champion en 2013 et 2014. Yakin a aussi entraîné le Spartak Moscou (2014-2015) avant son retour au pays avec Schaffhouse.

«La meilleure option»

Devant la presse vendredi, le directeur sportif Mathias Walther a assuré qu'il ne fallait pas voir le changement d'entraîneur comme une décision contre Bernegger, mais plutôt en faveur de Yakin. Il entendait ainsi apaiser le profond mécontentement du technicien argentino-suisse, qui avait exprimé la veille sa totale incompréhension.

Aux yeux du CEO Manuel Huber, l'option Yakin est «la meilleure possible pour obtenir à nouveau rapidement de bons résultats et atteindre les buts fixés à moyen terme». Autrement dit, retrouver les compétitions européennes et tenir tête au FC Bâle. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion