Football: Murat Yakin: «Nous voulons tout faire pour rester en Ligue A»

Publié

FootballMurat Yakin: «Nous voulons tout faire pour rester en Ligue A»

Le sélectionneur de l’équipe de Suisse alignera la meilleure équipe possible contre l’Espagne samedi (20h45). Sans faire d’essais.

par
Valentin Schnorhk
(Saragosse)
Murat Yakin (ici en juin dernier) se montre positif avant d’affronter l’Espagne samedi.

Murat Yakin (ici en juin dernier) se montre positif avant d’affronter l’Espagne samedi.

AFP

Il n’y a qu’un seul scenario catastrophe. Mais l’équipe de Suisse serait bien inspirée de l’éviter samedi (20h45). Il s’agira pour elle de ne pas perdre contre l’Espagne à l’Estadio de la Romareda. D’autant plus si, dans le même temps, la République Tchèque devait l’emporter contre le Portugal. Alors la formation de Murat Yakin serait reléguée en Ligue B.

Le sélectionneur ne cache pas ses préoccupations: «Nous n’avons pas convaincu d’un point de vue des résultats sur le début de la Ligue des nations, nous en sommes conscients, a-t-il affirmé en conférence de presse vendredi. Puis, nous avons augmenté notre niveau de jeu, en montrant contre l’Espagne et la Portugal (réd: à Genève) que nous étions aussi capables de jouer pour obtenir un résultat. Nous voulons tout faire pour rester en Ligue A.»

L’habituelle défense et Xhaka titulaires

La préoccupation est centrale: samedi, la Suisse ne sera pas là pour préparer la Coupe du monde. Du moins, c’est l’essence du message délivré par Murat Yakin: «Nous ne ferons pas d’essais: tout sera fait pour obtenir notre maintien.» L’équipe alignée face à la Roja aura donc quelque chose de l’équipe-type. Le sélectionneur ne l’a pas caché, il alignera l’habituelle défense Widmer-Akanji-Elvedi-Rodriguez, avec Granit Xhaka devant ces quatre-là.

«Nous ne chercherons pas à faire d’essais»

Murat Yakin, sélectionneur de l’équipe de Suisse

Et le reste du onze? «Sur le plan offensif, nous sommes très flexibles, élude-t-il. Nous ne chercherons pas à faire d’essais. Mais j’ai beaucoup de choix au milieu et j’attends encore l’entraînement de vendredi pour me décider.» Reste qu’il y a des leçons qui ont été tirées du match aller, lorsque la Suisse s’était rebellée en deuxième période, avec une approche beaucoup plus agressive. «Nous essayerons de mettre l’Espagne sous pression et reproduire donc la prestation du premier match. En espérant pouvoir en tirer quelque chose du point de vue comptable.»

Il faut dire que face à la sélection de Luis Enrique, la Suisse n’a pas de grandes références en termes de résultat. Elle a certes obtenu le nul 1-1 à Bâle en novembre 2020 et ne s’était inclinée qu’aux tirs au but à l’Euro, mais elle n’a jamais gagné. «Nous ne devons pas oublier que l’Espagne est l’une des meilleures équipes du monde, a rappelé Silvan Widmer. Par le passé, nous avons été très proches de l’emporter et nous ferons tout pour l’emporter cette fois-ci.» Rendez-vous samedi soir.

Ton opinion

23 commentaires