Tennis - Open d'Australie: Murray bat Raonic et rencontrera Djokovic
Actualisé

Tennis - Open d'AustralieMurray bat Raonic et rencontrera Djokovic

Le Britannique est venu à bout du Canadien après plus de 3h30 d'une demi-finale qui a tenu toutes ses promesses.

photo: Keystone

On prend les mêmes et on recommence ! Pour la quatrième fois depuis 2011, la finale de l'Open d'Australie opposera Novak Djokovic à Andy Murray.

Au lendemain de la victoire de Djokovic sur Roger Federer, Andy Murray a obtenu son billet à la faveur de son succès en cinq sets, 4-6 7-5 6-7 (4/7) 6-4 6-2, et 4h03' de jeu devant Milos Raonic. Diminué par une douleur à l'adducteur droit, le Canadien n'a pas tenu la distance. Une fois de plus trahi par son physique, il avait pourtant cru en son étoile après le tie-break de la troisième manche, un jeu décisif qu'il a joué à la perfection et qui lui a permis de mener deux sets à un. Seulement, sa fin de match fut un véritable cauchemar. Incapable de pousser vraiment sur sa jambe droite, Raonic a perdu dix des treize derniers jeux de cette demi-finale. «J'ai vu que Raonic était diminué. Il arrivait encore à bien bouger sur le court, mais il ne pouvait plus servir avec la même puissance, explique l'Ecossais. J'ai commencé à placer de plus en plus de retours dans le court. Ce fut la clé.»

Andy Murray disputera dimanche sa cinquième finale à Melbourne. Il a perdu les quatre premières qui l'ont opposé à Roger Federer en 2010 et à Novak Djokovic en 2011, 2013 et 2015. On souhaite que cette finale de 2016 offre un autre spectacle que les trois précédentes. L'Ecossais et le Serbe ont, les trois fois, entraîné le public de Melbourne au bout de l'ennui en raison de leur style de jeu similaire. En raison aussi d'une prudence tactique qui leur commande de ne pas se découvrir pour s'exposer au jeu en contre de l'adversaire.

«Je vais affronter le meilleur joueur du monde, relève Andy Murray. Contre lui, la moindre baisse de concentration ne pardonne pas. Je sais donc ce que j'ai à faire.» Il y a toutefois une statistique qui peut l'effrayer. Depuis 2011, Novak Djokovic a gagné 38 des 39 matches qu'il a livrés à Melbourne. Sa seule défaite fut, personne ne peut l'oublier, ce quart de finale en 2014 contre Stan Wawrinka. Le seul joueur capable de le forcer à jouer en reculant.

Condamné à se hisser en finale pour conserver sa place de no 2 mondial devant Roger Federer, Andy Murray veut croire que son heure peut sonner enfin à Melbourne. Cet Open d'Australie 2016 n'est pas un tournoi comme les autres pour le Champion olympique. Son frère Jamie jouera, en effet, la finale du double samedi. Sa femme Kim est dans l'attente d'un heureux événement dont l'imminence avait fait planer un doute sur l'implication de son mari dans ce tournoi. Enfin samedi dernier, son beau-père Nigel Sears avait été victime d'un malaise sur la Rod Laver Arena lors d'une rencontre d'Ana Ivanovic, la joueuse qu'il entraîne. Andy Murray, qui jouait en même temps sur un autre court, s'était précipité à son chevet à l'hôpital. Pendant de longues heures, l'Ecossais avait complètement «zappé» cet Open d'Australie. Apparemment, il a replongé dedans avec toute sa détermination et sa rage de vaincre avec l'ambition de remporter un troisième titre du Grand Chelem après l'US Open 2012 et Wimbledon 2013.

Ton opinion