Royaume-Uni: Musée ou «WC publics les plus chers du monde»?
Actualisé

Royaume-UniMusée ou «WC publics les plus chers du monde»?

Construit à grand frais par les autorités, un centre d'art est dans la tourmente: la plupart de ses visiteurs n'y viendrait que pour soulager un besoin pressant.

par
arg
Malgré l'entrée gratuite, ce ne sont pas les expos qui attirent les visiteurs au centre d'art Firstsite.

Malgré l'entrée gratuite, ce ne sont pas les expos qui attirent les visiteurs au centre d'art Firstsite.

Ouverte en grande pompe fin 2011 après un investissement de 28 millions de livres, la Galerie Firstsite est le dernier bijou architectural de Colchester, une petite ville au nord-est de Londres. Deux ans et demi plus tard, l'institution dédiée à l'art contemporain – dont l'entrée est gratuite – jouit d'une remarquable popularité. Dernièrement sa direction s'est réjouie d'avoir atteint son objectif de fréquentation en 2013: presque 150'000 visiteurs.

Le communiqué de l'institution a été accueilli avec scepticisme. Un élu local, ancien opposant du projet, a mis les pieds dans le plat. Selon lui, le bâtiment futuriste est surtout prisé pour... ses toilettes.

Moins de deux minutes

Un collectif d'habitants de la ville a voulu en avoir le cœur net, raconte le «Daily Mail»: ils se sont relayés devant l'édifice pour observer les allers-et-venues des visiteurs. Verdict: 54% d'entre eux passaient moins de 2 minutes dans l'édifice. Durant une journée, ils ont observé 67 personnes pénétrer dans le bâtiment. Mais seulement sept ont déambulé dans l'exposition. Les autres étaient venus utiliser les WC, patienter au chaud, faire des livraisons.

Les responsable de la galerie, qui bénéficie d'une subvention publique de 1,5 million de francs par année, ont balayé les critiques – décrivant toute visite comme une «expérience culturelle».

Ton opinion