Italie: Musulmane amendée pour port de la burqa

Actualisé

ItalieMusulmane amendée pour port de la burqa

Une femme musulmane, la première en Italie, a été condamnée à payer une amende de 500 euros pour port de la burqa.

Pour la première fois en Italie, une femme musulmane a été condamnée à payer une amende de 500 euros (716 francs) pour port de la burqa en violation d'un arrêté municipal. Ce jugement intervient dans la foulée de mesures restrictives adoptées ou en cours d'élaboration dans d'autres pays européens.

«La police municipale lui a remis hier (lundi) soir le procès- verbal. A ma connaissance, c'est la première fois en Italie», a déclaré mardi Mauro Franzinelli, responsable de la police municipale de Novara, dans le Piémont, un fief du parti anti-immigrés et régionaliste de la Ligue du Nord, qui contrôle cette ville.

Il a précisé que la femme pouvait déposer un recours. La jeune musulmane de 26 ans, de nationalité tunisienne, se trouvait dans la rue avec son mari devant un bureau de poste quand une patrouille de carabiniers a demandé à l'identifier.

Le mari a refusé que son épouse soit contrôlée par des hommes, de sorte qu'une seconde patrouille, de la police municipale et comprenant une femme, a été appelée.

Rome consultée

«La mairie a adopté fin janvier un arrêté interdisant la burqa dans les lieux publics et à proximité. Nous l'avons fait en tenant compte des commentaires du ministère de l'Intérieur», a précisé M. Franzinelli, responsable local de la Ligue du Nord.

«C'est un problème de sécurité: dans une communauté civilisée, les gens ne peuvent pas se promener complètement couverts», a affirmé le maire de Novara, Massimo Giordano, également de la Ligue du Nord, interrogé par le quotidien La Stampa.

«Les maris doivent prendre acte du fait qu'en Italie la femme est l'égale de l'homme, la liberté est fondamentale et dans la famille il doit y avoir le respect mutuel», a ajouté le maire.

Ailleurs en Europe

L'amende a été infligée alors que la Belgique vient d'adopter une loi interdisant le port du voile islamique intégral dans tout l'espace public, une première pour un pays occidental.

En France, où une femme a récemment reçu une amende de 22 euros pour conduite en voile intégral, le gouvernement prévoit de présenter en mai une loi interdisant la burqa dans l'espace public.

En Suisse, le Conseil fédéral a affirmé en février, en réponse à plusieurs interventions de parlementaires, être opposé à une interdiction de la burqa vu le peu de femmes concernées - moins d'une centaine.

Le parlement argovien a toutefois adopté mardi une motion des Démocrates suisses visant à préparer un texte d'initiative cantonale dans le sens d'une interdiction.

Projet de loi déposé par la Ligue

En Italie, le gouvernement est divisé sur l'opportunité d'une interdiction générale, et le dossier n'est pas jugé prioritaire. La Ligue du Nord, qui défend une politique d'immigration très restrictive, a déposé un projet de loi d'interdiction en octobre, mais celui-ci n'a pas encore été examiné par le Parlement.

Une loi de 1975 faisant partie des «dispositions de protection de l'ordre public» interdit déjà dans les lieux publics de se couvrir complètement le visage, ce qui vaut aussi bien pour le voile que pour le casque de moto.

Plusieurs maires appartenant à la Ligue du Nord se sont appuyés sur cette loi pour faire adopter des arrêtés interdisant la burqa, le niqab ou la tenue de bain islamique (burkini). (afp)

Ton opinion