Actualisé 21.03.2017 à 08:45

PrisonMutinerie au Guatemala: trois surveillants tués

Dimanche, une mutinerie dans une prison a tué deux gardiens. Quatre surveillants pris en otage ont été libérés lundi, mais l'un d'eux est décédé.

Quatre surveillants pris en otage par des détenus après une mutinerie dans une prison pour mineurs du Guatemala ont été libérés, a annoncé lundi soir le président du pays, Jimmy Morales. Mais l'un d'entre eux est ensuite décédé de ses blessures.

Deux autres gardiens avaient été tués la veille lors du déclenchement de la mutinerie visant à dénoncer des mauvais traitements. Un cinquième fonctionnaire otage qui présentait des blessures avait été libéré à l'aube afin d'être conduit à l'hôpital.

Mais peu après, les autorités médicales ont annoncé le décès d'un des otages libérés des suites de ses blessures. Une porte-parole des pompiers a également annoncé que deux autres ex-otages présentaient des traumatismes crâniens.

L'émeute avait débuté dimanche soir dans le centre pénitentiaire Etapa II, situé à San José Pinula, à quelques kilomètres de la capitale Guatemala.

Assaut des policiers

Des forces spéciales lourdement équipées entouraient l'enceinte de la prison, où un début d'incendie s'était déclaré dimanche soir. Lors de l'assaut, des journalistes sur place ont entendu de multiples détonations, mais le ministre de l'intérieur Francisco Rivas a qualifié l'opération de «succès».

Les mutins, une quarantaine de membres d'un gang criminel, Barrio 18, voulaient protester contre les sévices infligés aux détenus par les surveillants, selon le responsable du secteur jeunesse au parquet chargé des droits de l'homme (PDH). «Dans ce centre, nous avons constaté des agressions permanentes de la part des surveillants», a-t-il ajouté. Ce centre de détention avait déjà été le théâtre en 2005 d'un affrontement entre bandes, qui avait fait 14 morts.

Au Guatemala, le pays le plus peuplé d'Amérique centrale (16,3 millions d'habitants), 59,3% de la population vit sous le seuil de pauvreté, selon la Banque mondiale. Le taux d'homicides y est l'un des plus élevés au monde. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!