Pollution en France: Mystérieuse hécatombe de sangliers
Actualisé

Pollution en FranceMystérieuse hécatombe de sangliers

Dix-huit nouveaux cadavres de sangliers ont été retrouvés mardi sur une plage de Bretagne fermée en raison de la prolifération d'algues vertes. Cette découverte porte le total à 28 animaux morts au même endroit depuis début juillet.

Dues aux engrais azotés utilisés pour l'agriculture, les algues vertes dégagent un gaz mortel.

Dues aux engrais azotés utilisés pour l'agriculture, les algues vertes dégagent un gaz mortel.

Les sangliers ont été retrouvés morts dans la baie de Saint- Brieuc. «On a trouvé deux cadavres dans la matinée, puis cinq puis on est passé à 17», puis 18, a déclaré sur place Philippe De Gestas, le secrétaire général de la préfecture du département des Côtes d'Armor.

C'est près de cette même plage, fermée depuis début juillet en raison de la présence d'algues vertes, que dix autres sangliers avaient été retrouvés les 7 et 24 juillet.

Autopsies

Quelques-uns des animaux trouvés mardi seront autopsiés et différentes analyses faites pour déterminer les causes de leur décès, a précisé M. de Gestas, indiquant qu'actuellement «on ne privilégie aucune hypothèse». Seule certitude, les sangliers installés depuis environ deux ans dans cette réserve ne «sont pas malades et ne sont pas morts noyés», a-t-il dit.

Les autorités «n'excluent pas la présence d'hydrogène sulfuré (H2S)», le gaz pouvant être dégagé par la putréfaction, soit par les algues vertes soit par la vase, a indiqué M. De Gestas. Ce gaz est potentiellement mortel.

Pour les associations écologistes, il ne fait guère de doute que l'hécatombe de sangliers est due aux marées vertes. Ce fléau environnemental, qui pourrait présenter des risques pour la santé des humains, trouve son origine dans les engrais azotés utilisés pour l'agriculture et qui se transforment en nitrate dans les cours d'eau.

Poches de gaz

Un plan de lutte contre les algues vertes a été lancé en France après la mort d'un cheval et le décès suspect d'un salarié chargé du ramassage pendant l'été 2009.

«En pourrissant, les algues vertes dégagent un jus noir qui s'infiltre dans le sable et forme une vase qui peut être fortement chargée en hydrogène sulfuré», explique Yves-Marie Le Lay, président de l'association Sauvegarde du Trégor. «Les animaux qui vont fouiner sur la plage vont aller percer des poches de gaz dans la vase et s'en prendre plein des naseaux.»

La semaine dernière, lors d'un relevé périodique, la préfecture de la région Bretagne a indiqué qu'environ 32.000 m3 d'algues vertes avaient été ramassées sur les plages du Finistère et des Côtes d'Armor, un chiffre légèrement supérieur aux quantités récoltées en 2010 à la même période.

En visite en Bretagne le 7 juillet dernier, Nicolas Sarkozy avait défendu les agriculteurs contre les «intégristes» de l'écologie en affirmant qu'ils n'étaient en rien «coupables» de la prolifération des algues vertes sur les plages bretonnes.

(ats)

Ton opinion