Actualisé 21.05.2017 à 09:04

BoxeN'Dam et Murata devront se battre à nouveau

La WBA a ordonné un nouveau combat pour le titre de champion poids moyen. Une polémique sur les notes des juges est en cause.

N'Dam, à gauche, a été déclaré vainqueur, bien qu'il ait été dominé par Murata, à droite.

N'Dam, à gauche, a été déclaré vainqueur, bien qu'il ait été dominé par Murata, à droite.

Keystone/AP

Le président de la WBA Gilberto Jesús Mendoza a ordonné qu'un nouveau combat pour le titre de champion WBA des moyens entre le Français d'origine camerounaise Hassan N'Dam et le Japonais Ryota Murata ait lieu. Cette décision intervient après l'issue controversée de leur premier duel à Tokyo, samedi.

N'Dam a été déclaré vainqueur aux points par deux des juges (116-111, 115-112) à la surprise générale face à son adversaire qui a concédé sa première défaite en treize combats. Le troisième juge avait de son côté vu une large victoire (117-110) de Murata, champion olympique 2012.

«Après avoir jugé le combat, j'estime que le résultat final s'établit en faveur de Murata sur le score de 117-110, je tiens donc à présenter mes excuses à Ryota Murata, à (son promoteur) Teiken Promotions et à tous les amateurs de boxe japonais», a expliqué le président de la WBA.

«Il n'y a pas de mots pour réparer cette erreur, je vais demander au comité des championnats d'ordonner directement un nouveau combat, je suis déçu par cette controverse. Mon but est qu'il y ait des décisions claires et transparentes», a poursuivi le président de la WBA, dont le siège est au Panama. N'Dam, champion du monde WBA par intérim depuis décembre dernier, a signé sa 36e victoire pour deux défaites.

Crawford domine Diaz

L'Américain Terence Crawford a conservé ses titres WBO et WBC des super-légers. Il a battu par abandon à la 10e reprise le Dominicain Felix Diaz au Madison Square Garden de New York.

Crawford est toujours invaincu en 31 combats et a signé sa 22e victoire avant la limite, tandis que son adversaire a concédé sa deuxième défaite pour 19 victoires. Le boxeur d'Omaha, âgé de 29 ans, a dominé de bout en bout le combat où il remettait en jeu pour la deuxième fois la ceinture WBC remportée en juillet 2016 contre l'Ukrainien Viktor Postol.

Il a touché Diaz au visage avec un crochet du gauche à la 8e reprise, puis a fait vaciller une nouvelle fois le champion olympique 2008 dans le round suivant. Dans la 10e reprise, dominateur, il s'est même permis de se moquer de son adversaire, complètement perdu, en posant sa main droite sur son crâne. Le coin de Diaz a alors décidé de jeter l'éponge.

«C'est mon ring, je fais ce que je veux, on ne peut pas se permettre d'être gentil, il faut être méchant», a expliqué l'Américain après sa victoire. Crawford a donné rendez-vous au Philippin Manny Pacquiao, seul boxeur à avoir détenu des titres majeurs dans huit catégories différentes, qui a repris sa carrière en novembre dernier, sept mois seulement après avoir pris sa retraite pour être élu sénateur dans son pays. «Pac-Man», 38 ans, affiche à son palmarès 59 victoires en 67 combats et détient le titre WBO des welters.

Russell conserve son titre

L'Américain Gary Russell Jr a conservé son titre de champion WBC des poids plumes samedi soir, lors d'une réunion marquée par une controverse dans un autre combat qui s'est soldée par un k.-o. infligé par un entraîneur, à Oxon Hill (USA). Russell a battu par arrêt de l'arbitre à la 7e reprise le Colombien Oscar Escandon et s'est offert sa 28e victoire, la 17e avant la limite, pour une seule défaite, tandis que Escandon a concédé sa troisième défaite en 28 combats.

Mais ce combat qui devait être l'affiche de la soirée, a été relégué au second plan. Plus tôt, l'Américain Andre Dirrell avait été déclaré vainqueur de son combat pour le titre vacant IBF des super-moyens face au Vénézuélien Jose Uzcategui. Uzcategui a été disqualifié pour avoir frappé Dirrell et l'avoir mis k.-o. après que la cloche signalant la fin de la 8e reprise a retenti.

Mécontent du comportement du Vénézuélien, un des entraîneurs de Dirrell qui est aussi son oncle, Leon Lawson, lui a asséné un violent crochet du gauche au visage et l'a mis k.-o. Les équipes des deux boxeurs ont failli en venir aux mains et ont dû être séparées par des vigiles et la police.

Lawson a profité de la confusion pour quitter la salle alors que la police locale était sa recherche. Uzcategui a de son côté porté plainte pour agression. «Je suis désolé du comportement de mon oncle, il était inquiet pour moi, c'est aussi mon entraîneur, il faut lui pardonner», a expliqué Dirrell. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!