Actualisé 21.05.2019 à 09:47

Niki Lauda en 10 phrases

«N'importe quel singe pourrait conduire une F1»

Miraculé du Nürburgring en 1976, Niki Lauda, qui s'est éteint lundi, a cultivé toute sa vie un solide sens de l'humour. Florilège.

À propos de Ferrari: «Il y a des milliers de jeunes gars qui savent rouler plus vite que moi. Mais moi je pilote une Ferrari.»

Homme ou singe? «N'importe quel singe pourrait conduire une Formule 1 actuelle. Donc moi aussi.»

Lors de son retrait des circuits en 1979: «J'en ai marre de tourner en rond comme un con.»

Énervé par les performances des Jaguar lorsqu'il dirigeait cette écurie en 2002: «J'espère que la voiture du médecin ne nous doublera pas au départ.»

À propos des salaires: «Vu les salaires actuels des pilotes, si j'étais Américain, je ferais probablement un procès à ma mère pour m'avoir mis au monde trop tôt.»

L'homme parfait? «Il n'est pas facile d'être parfait. Mais il faut bien qu'il y en ait un qui le soit.»

À propos de la conduite: «L'homme est capable de tout admettre. Sauf qu'il est un mauvais conducteur.»

Le pied droit et rien d'autre: «Vu que mon métier dépend uniquement de mon pied droit, mon apparence physique m'importe peu.»

Sur ses sentiments alors qu'il recevait l'extrême onction après son accident d'août 1976: «Je me suis dit: «Ça ne va pas se passer comme ça avec moi.» Du coup, ça m'a motivé pour rester en vie.»

Après sa transplantation pulmonaire en 2018: «Je suis brièvement mort. Mais j'ai ressuscité.»

(nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!