Actualisé 16.07.2012 à 04:34

Lausanne

«N'importe qui pourrait retirer mon courrier»

La Poste a délivré des recommandés sans vérifier l'identité des récipiendaires. Un avocat s'insurge.

de
Caroline Gebhard
Le recommandé a pu être retiré en 5 minutes sans vérification.

Le recommandé a pu être retiré en 5 minutes sans vérification.

Me Jean-Michel Duc goûte très peu à la souplesse de l'office de poste de Saint-François, qui a permis à deux personnes de retirer ses recommandés, sans procuration ni pièce d'identité.

Mercredi dernier, souhaitant tester le «sérieux» du Géant jaune, l'avocat prie sa nouvelle secrétaire d'aller retirer son courrier. Son étude a certes indiqué le nom de cette employée à l'office de poste mais elle n'a pas encore de procuration. «Ils lui ont tout donné sans aucun contrôle, s'insurge Me Duc. N'importe qui pourrait retirer mon courrier: c'est incroyable!»

Le lendemain, «20 minutes» a refait le test. Une personne sans lien avec l'étude s'est présentée à la poste. Prétextant que sa procuration était en cours et que la secrétaire était absente, elle a pu retirer un recommandé. Tout au plus lui a-t-on demandé son nom, sans autre vérification.

«Un cas isolé»

Porte-parole du Géant jaune, Mariano Masserini explique que la poste a souhaité faire un geste en remettant les documents à l'employée sans attendre la procuration. «L'étude nous avait informés de l'arrivée d'une nouvelle secrétaire et nous avait donné son nom: nous avons voulu faciliter leurs opérations.» Si aucune identité n'a été vérifiée, c'est parce l'employé postal avait des «raisons objectives de penser qu'il s'agissait de la bonne personne» lorsque la secrétaire s'est présentée sous son nom. Quant au test réalisé par «20 minutes», Mariano Masserini assure qu'il s'agissait d'un «malentendu» et qualifie ce cas d'«isolé».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!