Actualisé

TennisNadal: «Le moment est venu de monter d'un cran»

Le Majorquin a passé une première semaine paisible à New York. Il est l'heure de monter en régime, selon lui.

1 / 40
Dimanche 8 septembre 2019
Dimanche 8 septembre 2019

Rafael Nadal en larmes au moment de regarder une vidéo retraçant ses 19 titres en Grand Chelem.

Keystone
Dimanche 8 septembre 2019
Dimanche 8 septembre 2019

Le Majorquin a remporté l'US Open pour la quatrième fois de sa carrière.

Keystone
Dimanche 8 septembre 2019
Dimanche 8 septembre 2019

Daniil Medvedev n'a pas manqué d'humour lors de la cérémonie au moment de revenir sur sa relation avec le public américain.

Keystone

Rafael Nadal poursuit son parcours à l'US Open en pilotage automatique: samedi, il s'est qualifié pour les 8es de finale en écartant le Sud-coréen Hyeon Chung (ATP 170 et issu des qualifications) 6-3 6-4 6-2. «J'essaye d'être plus agressif et de jouer moins qu'avant... je n'ai plus 25 ans», a-t-il commenté, heureux de ne pas avoir passé trop de temps (1h59) face à un adversaire qui revient de blessure. «J'ai bien joué à Montréal (victoire) alors j'ai sauté Cincinnati. Et maintenant, je suis là!», a encore souligné le no 2 mondial.

«Le moment est venu de monter d'un cran si je veux me donner une chance de me battre pour les choses réellement importantes», a prévenu l'Espagnol. «Il ne me reste pas beaucoup de tournois cette année et celui-là fait partie de ceux où l'on veut être prêt. Donc je vais faire de mon mieux, me donner à 100% pour être prêt pour le prochain tour», a-t-il ajouté. «Rafa», demi-finaliste l'an dernier - abandon sur blessure - et triple lauréat à Flushing Meadows (2010, 2013, 2017), affrontera Marin Cilic (23e), vainqueur du trophée en 2014, pour une place en quarts. «La clé est de bien jouer: si je joue bien, j'espère avoir ma chance sur quelques retours. Je sais que face à un grand serveur comme lui, je n'aurai pas beaucoup d'occasions», a-t-il expliqué.

Après un premier tour facile contre John Millman, le Majorquin a bénéficié du forfait de son adversaire Thanasi Kokkinakis au 2e tour. Si bien qu'au total, il n'aura joué que 4h07 et perdu 16 jeux avant les 8es de finale. Il bénéficie de conditions très favorables puisque outre un parcours allégé jusque-là, sa moitié de tableau s'est largement éclairée lors des deux premiers tours avec la disparition de quatre joueurs du top 10 (Tsitsipas, Bautista, Thiem et Khachanov). Il ne peut rencontrer Djokovic ou Federer qu'en finale.

(AFP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!