Calendrier mondial : Nadal n'écarte pas la grève pour protester
Actualisé

Calendrier mondial Nadal n'écarte pas la grève pour protester

Rafael Nadal n'hésite pas à critiquer le calendrier trop serré entre US Open et Coupe Davis. Il brandit la menace d'une grève possible.

Rafael Nadal est prêt à faire grève.

Rafael Nadal est prêt à faire grève.

Rafael Nadal a une nouvelle fois fait part de son agacement contre le calendrier «inacceptable» qui ne sépare que de quelques jours la finale de l'US Open des demi-finales de Coupe Davis. L'Espagnol n'exclue pas la possibilité de faire grève pour protester.

«Je n'écarte rien», a souligné le no 2 mondial, vainqueur de son match de Coupe Davis à Cordoue face au Français Richard Gasquet quatre jours seulement après sa défaite en finale à New York contre Novak Djokovic. «Je n'aimerais pas aller jusqu'à la grève, parce qu'en tant que joueur, ce qui me plaît justement, c'est jouer. Mais il faut qu'il se passe quelque chose.»

«Et comme l'ITF (la Fédération internationale) ne veut rien entendre, il semblerait que la seule façon de faire bouger les choses soit d'employer le manière forte», a-t-il poursuivi-t-il. Arrivé mardi en Espagne, Rafael Nadal assure que «l'intégrité physique des joueurs (...) pâtit» de l'enchaînement des rencontres, plaidant pour un déplacement des rencontres de Coupe Davis qui, au cas contraire, «risque de perdre en crédibilité».

«Il n'est pas acceptable que deux grosses échances comme un tournoi du Grand Chelem et une demi-finale de Coupe Davis soient si proches l'une de l'autre, a-t-il assené. Si cela continue ainsi, les meilleurs joueurs du monde cesseront de se rendre à cette compétition.»

Vendredi, le Serbe Novak Djokovic a déclaré forfait pour le premier simple de la demi-finale face à l'Argentine, arguant de douleurs au dos et aux côtes. Roger Federer, demi-finaliste à New York, a lui tenu sa place à Sydney contre l'Australie en battant Lleyton Hewitt. (ats)

Ton opinion