Actualisé 27.07.2011 à 19:21

Affaire DSK Nafissatou Diallo reçue par les procureurs

Nafissatou Diallo, la femme de chambre de l'hôtel Sofitel de Manhattan qui accuse Dominique Strauss-Kahn de crimes sexuels, était entendue mercredi matin au bureau du procureur de New York.

Après être restée silencieuse et dans l'anonymat depuis la mi- mai, la jeune femme de 32 ans s'est montrée au grand jour dimanche et a donné des interviews, notamment à la chaîne de télévision ABC. Elle raconte avec force détails les agressions dont elle assure avoir été victime.

A la suite de ce témoignage choc, le procureur a demandé un nouveau report de l'audience qui était prévue le 1er août prochain - après avoir été repoussée du 18 juillet au 1er août - pour poursuivre l'enquête.

Nafissatou va passer à la TV

«Nous avons donné notre accord pour repousser l'audience devant le juge (Michael) Obus du 1er août au 23 août», ont écrit mardi dans un communiqué les avocats de Dominique Strauss-Kahn, William Taylor et Benjamin Brafman. «Nous croyons savoir que le procureur continue d'enquêter. Nous espérons qu'il aura pris, d'ici le 23 août, la décision d'abandonner» les poursuites, ajoutent-ils.

Le reconstitution 3D de l'affaire DSK

Audience reportée

Le bureau du procureur a immédiatement confirmé ce report en précisant: «l'enquête dans le cadre de cette affaire pénale en cours se poursuit».

L'audience qui a été reportée devait porter sur des questions importantes. Et notamment permettre de fixer une date de début de procès, à moins qu'elle ne serve à annoncer l'abandon des sept chefs d'inculpation qui pèsent contre DSK, comme l'espèrent les avocats du Français.

L'ancien patron du Fonds monétaire international (FMI) est toujours sous le coup de sept chefs d'accusation aux Etats-Unis, notamment tentative de viol, agression sexuelle et séquestration, qui peuvent lui valoir de nombreuses années de prison.

Il a été libéré sur parole au terme de sa dernière comparution, le 1er juillet, après que les procureurs eurent déclaré avoir découvert des failles dans le récit de Nafissatou Diallo. Il est toujours privé de son passeport et ne peut quitter le territoire américain. (ats/ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!