Naomi Campbell présente ses excuses à la police

Actualisé

Naomi Campbell présente ses excuses à la police

Le mannequin britannique Naomi Campbell regrette d'avoir attaqué deux agents de police après la perte d'un de ses bagages sur un vol de la British Airways.

Mais elle refuse de présenter ses excuses à la compagnie aérienne qu'elle accuse de racisme.

British Airways a rejeté catégoriquement ces accusations.

Ågée de 38 ans, Naomi Campbell a été condamnée vendredi à 200 heures de travaux d'intérêt général et à 4.600 dollars d'amende après avoir été reconnue coupable de coups, crachats et insultes sur les agents de l'aéroport londonien d'Heathrow en avril.

«Je présente mes sincères excuses» à la police, a déclaré la jeune femme d'origine jamaïcaine lors d'une interview sur la chaîne de télévision Sky News samedi.

«Quant à British Airways, il n'y a pas d'excuses», a-t-elle ajouté, avant d'accuser le personnel de la compagnie britannique d'avoir eu des comportements racistes à son égard.

«Ils m'ont appelée par un nom raciste pendant ce vol», a-t-elle déclaré, ajoutant que sa conduite violente «faisait partie de (sa) réaction». Elle n'a pas précisé qui l'avait insultée, mais a indiqué que ce n'était pas un passager.

British Airways a fait savoir qu'elle n'acceptait pas «des accusations de racisme».

«Nous sommes fiers de notre diversité. Nous volons vers 90 pays du monde entier et nous employons une force de travail multinationale», s'est défendue la compagnie. «Nous avons des normes strictes à propos de la dignité au travail et des programmes de formation sur la diversité et l'intégration.»

Naomi Campbell avait été arrêtée après avoir provoqué une altercation dans un vol Londres-Los Angeles de British Airways. Le personnel, a expliqué le procureur de la Couronne Melanie Parrish, l'a informée qu'un de ses bagages n'avait pas été chargé à bord de l'appareil. Le nouveau terminal cinq d'Heathrow connaissait alors d'importantes perturbations depuis son ouverture la semaine précédente et près de 30.000 bagages y avaient été perdus.

Le commandant de bord est venu lui expliquer la situation mais Naomi Campbell s'est mise à insulter l'équipage. «Trouvez moi un autre vol, allez chercher la presse, allez chercher mon avocat», a-t-elle hurlé, selon le procureur, en «ordonnant» au pilote de retarder le décollage pour chercher le bagage égaré.

Elle a ensuite tenter de frapper les policiers venus l'expulser de l'avion, accusé l'équipage de racisme et menacé de les poursuivre en justice. Le mannequin, a plaidé son avocat, était stressée par la perte du bagage contenant des vêtements qu'elle devait contractuellement porter à son arrivée à Los Angeles.

Naomi Campbell a déjà été impliquée dans des affaires semblables. En 2000, elle a plaidé coupable à Toronto pour avoir frappé une assistante lors du tournage d'un film en 1998. L'affaire a été conclue par un arrangement à l'amiable.

En janvier 2007, elle a reconnu avoir lancé son téléphone portable au visage de sa servante lors d'une dispute au sujet d'une paire de jeans disparue. Elle a été condamnée à des travaux d'intérêt général et à suivre un programme de gestion de la colère de deux jours. (ap)

Ton opinion