Natascha Kampusch réclame justice
Actualisé

Natascha Kampusch réclame justice

La jeune Autrichienne qui avait été séquestrée pendant plus de huit ans avant de s'échapper en 2006 a demandé justice, suite à des allégations selon lesquelles les autorités auraient ignoré des informations qui auraient pu les mener à son ravisseur peu après son enlèvement.

Elle était âgée de 10 ans lorsqu'elle a disparu sur le chemin de l'école, à Vienne, en mars 1998. Elle était restée en captivité durant huit ans et demi aux mains de Wolfgang Priklopil, qui la confinait la plupart du temps à une cellule dans la cave de sa maison dans une banlieue de Vienne. Priklopil s'était donné la mort après l'évasion de la jeune femme en août 2006.

L'ancien chef du Bureau fédéral des enquêtes criminelles Herwig Haidinger a lancé une polémique la semaine dernière en affirmant que les autorités avaient ignoré des informations qui auraient pu, dès avril 1998, les mener à Priklopil. Il a également déclaré que le ministère de l'Intérieur a refusé de rouvrir le dossier lorsque Natascha Kampusch a retrouvé la liberté, craignant un scandale avant les élections législatives de l'automne 2006.

«Il ne s'agit pas d'argent mais de justice», a déclaré Natascha Kampusch lors d'un entretien à la radio ORF lundi. Elle a déclaré avoir «perdu confiance» en la justice de son pays, et exigé que les fonctionnaires qui avaient ignoré les renseignements ayant pu conduire à sa libération en 1998 soient «tenus responsables».

Elle a précisé qu'elle discutait avec ses avocats d'une éventuelle action en justice contre les autorités.

Le ministère de l'Intérieur a quant à lui mis sur pied une «commission d'évaluation». Les critiques doutent cependant de l'objectivité de cette commission.

Sur le Web: http://www.natascha-kampusch.at/

(ap)

Ton opinion