Actualisé 14.09.2012 à 11:20

Valais

Naturalisation moins dure pour les étrangers

Le Parlement valaisan a donné son accord jeudi pour permettre à un étranger désirant obtenir le passeport suisse de pouvoir recourir quand il est débouté.

En cas de refus de sa demande de naturalisation, l'étranger qui réside en Valais ne pouvait pas recourir contre cette décision. C'est désormais chose possible. Le Grand Conseil valaisan a assoupli jeudi la loi sur le droit de cité.

Les recours devront être adressés au Tribunal cantonal et non au Conseil d'Etat, comme le souhaitaient les chrétiens-sociaux du Haut, relève «Le Nouvelliste» dans son édition de vendredi. La nouvelle mouture a été adoptée par 97 voix contre 17.

Déménager et obtenir le passeport

Autre assouplissement adopté par le Grand Conseil, les candidats étrangers au passeport suisse peuvent changer de commune de résidence durant les trois premières années de leur séjour dans le canton. Le oui l'a emporté par 65 voix contre 49 et 4 abstentions.

L'Etat tenu d'informer les communes

Le vote le plus serré a concerné l'article sur l'ouverture des centres de requérants d'asile. Désormais, le Conseil d'Etat devra informer la commune concernée. L'article a été accepté par 61 voix contre 60. La conseillère d'Etat Esther Waeber-Kalbermatten craint que son département soit désormais confronté à un refus systématique des communes à toute ouverture d'un centre de requérants d'asile. (20 minutes)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!