Football: Navas évite le camouflet au PSG, Liverpool respire
Publié

FootballNavas évite le camouflet au PSG, Liverpool respire

Largement dominés, les Parisiens se sont tout de même qualifiés, en match retour des 8es de finale de la Champions League, face à Barcelone (1-1; aller 4-1). Liverpool a assuré contre Leipzig (2-0; 2-0).

par
Sport-Center
Keylor Navas était partout.

Keylor Navas était partout.

AFP

Les hommes de Mauricio Pochettino n'étaient pas sereins en début de rencontre et on peut les comprendre, vu le passif des Parisiens à ce stade de la compétition. Ils ont été copieusement dominés par les Catalans d'entrée et Dembélé, notamment, s'est créé à lui seul quatre ou cinq occasions. L'une d'entre elles, à la 24e, a même fini sur la transversale, grâce à un nouvel exploit du gardien Navas.

Mais la 29e minute est arrivée, soit le moment où Mbappé a centré directement et sans danger sur ter Stegen. Dans le même temps, un cri a retenti dans la nuit parisienne. Icardi était au sol à quelques mètres de là. Après quelques ralentis, l'arbitre vidéo a fini par trouver une image qui expliquait le courroux de l'Argentin: Lenglet lui avait touché l'arrière du pied. Résultat: penalty, carton jaune et 1-0 par Mbappé, totalement contre le cours du jeu.

De «remontada» il n'y aura pas, mais on en avait presque pris le chemin (28% de possession pour le PSG au final…). Avec l’élimination de la Juve de Cristiano Ronaldo la veille, cela donnera des quarts de finale de «C1» sans Messi ni «CR7» pour la première fois depuis… seize ans!

Mbappé oui, Messi non

Cela n'a pas foncièrement changé la donne pour le Barça, qui devait de toute façon marquer quatre fois pour espérer. Messi a d'ailleurs vite remis les siens à hauteur, d'une frappe exceptionnelle à la 37e. Un but magnifique, le 120e de l'Argentin dans la plus prestigieuses des compétitions européennes, son 19e depuis l'extérieur de la surface. Il s'est en revanche montré moins habile depuis le point des 11 mètres, lui qui a vu son penalty être sauvé par Navas juste avant la mi-temps. Peut-être le dernier tournant de cette double confrontation.

Le Barça avait cadré neuf fois en 45 minutes et la machine s'est un peu enrayée ensuite. Les Catalans ont alors toujours monopolisé le cuir, mais sans remettre le héros de la soirée à contribution, sauf peut-être à la suite d'un joli mouvement collectif à l'heure de jeu, qui a fini en cafouillage devant le but parisien, ou sur une tête de Busquets à la 69e. Le suspense était alors déjà retombé.

Toujours les mêmes maux

A Budapest, Liverpool a dû se sentir comme à la maison. Non pas à cause des tribunes rouges de la Puskas Arena, mais bien parce que les Red Devils se sont encore une fois montrés extrêmement fébriles. Comme en Premier League d'ailleurs, où ils avaient été battus le week-end dernier pour la sixième fois de rang sur leur pelouse, par le relégable Fulham cette fois (0-1).

Mais contre un RB Leipzig qu'ils avaient battu 0-2 à l'aller, les Anglais ont fini par faire le boulot sans briller, sur le même score et aussi, un peu, grâce à une grosse prestation de leur dernier rempart Allison. Le Brésilien a, une fois n'est pas coutume cette saison, fait les arrêts clés (10e et 20e). Et comme c'est un grand gardien, il a aussi eu de la chance, comme sur la tête de Sorloth de la 65e qui a fini sur sa barre.

De l'autre côté du terrain en revanche, les attaquants liverpuldiens ont encore une fois tout raté ou presque, à l'image de Diogo Jota dans les arrêts de jeu de la première période, seul à quatre mètres d'une cage béante. Ils ont tout de même fini par faire sauter le bouchon de l'équipe qui appartient à une boisson qui donne des ailes. Salah a permis aux siens de souffler au terme d'une jolie contre-attaque (70e), avant que Mané n'assure le coup quatre minutes plus tard. Le déclic, pour la troupe de Jürgen Klopp?

Ton opinion

58 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Claude François

11.03.2021, 10:46

Le PSG a fait comme le Roseau, il a plié mais pas rompu. Ils ont fait preuve d'une grande abnégation en laissant le jeu au Barca. Grande résilience et esprit d'équipe qui permis de se qualifier. Un grand club est peut-être né ce soir.

Tricolore toujours

11.03.2021, 10:12

Le PSG sur le toit du monde ..

Non mais

11.03.2021, 09:14

Arrêtez avec vos Red devil, ça c’est Manchester United. Liverpool c’est les REDS! C’est compris les journalistes de pacotille ?