Nazis et satanistes, pour exprimer leur révolte
Actualisé

Nazis et satanistes, pour exprimer leur révolte

Trois jeunes sont jugés à Vevey, notamment pour discrimination raciale et représentation de la violence.

«Aujourd'hui, on est ado de 12 à 22 ans. Mais quand deviendrez-vous des hommes?» tonne Philippe Goermer. Et le président du Tribunal correctionnel de lancer: «Ce qui oblige à ne pas adhérer à n'importe quoi.»

Enguirlandés comme des gamins, les trois accusés baissent la tête. Mardi, les hommes âgés de 22, 23 et 24 ans ont comparu devant leurs juges. Ces Vaudois ont tenté, en 2002, de fonder le Parti national socialiste suisse «pour se défendre des yo qui les agressaient dans les discomobiles». Aujourd'hui, ils sont accusés d'avoir eu en leur possession des images représentant des actes de violence et de cruauté.

On reproche aussi à deux d'entre eux d'avoir eu des relations sexuelles avec des filles de 14 ans. «Elles étaient consentantes et je les aimais», s'est défendu un des accusés. Ce qu'a confirmé l'une d'elles devant la Cour. Enfin, un des trois a peint des slogans racistes, des croix gammées, le nombre «666» et le mot «Satan» en divers lieux. Les accusés ont attribué leur attrait pour le nazisme et le satanisme à la mauvaise passe qu'ils traversaient à l'époque et à un désir de révolte.

Le Ministère public a requis des peines de 6 et 9 mois avec sursis. Les avocats ont, eux, demandé de la clémence, eu égard à l'évolution positive des trois jeunes. Verdict jeudi 17 juillet.

Sébastien Jost

Ton opinion