«Ne pas nourrir l'alligator!»
Actualisé

«Ne pas nourrir l'alligator!»

Les jours de Crusty sont comptés. Cet alligator de 2,40 mètres s'est tellement habitué à ce que les gens lui jettent de la nourriture que son sort est scellé.

Les responsables du Parc national des Everglades en Floride, redoutant que l'animal ne devienne agressif, vont le sortir du canal dans lequel il barbote et l'euthanasier. Ils aimeraient surtout que les touristes arrêtent de nourrir les alligators.

Pour éviter d'en arriver à devoir tuer des bêtes enhardies par le comportement humain, la Commission de préservation de la faune et de la flore de Floride a lancé en juillet une campagne de répression en direction de tous ceux qui nourrissent les alligators. Tarif: une amende et jusqu'à deux mois de prison.

Jeffrey Bush, un habitant de Fort Lauderdale, l'a appris à ses dépens. On l'a ainsi pris la main dans le sac, jetant un poisson à Crusty. «J'essayais pas vraiment de nourrir cette bestiole», s'est défendu cet homme de 43 ans. «J'ai juste jeté des trucs dans sa direction pour le faire bouger et il se trouve que l'un de ces trucs était un poisson».

«Les gens croient que jeter un hot dog, un poisson, un morceau de pain ou un M&M, c'est rien. En réalité, ce simple geste modifie le comportement de l'animal, débouchant sur une situation potentiellement dangereuse, voire mortelle», confie l'agent Chuck Ehrismann. «Les alligators commencent à considérer les humains comme une source de nourriture».

On estime que la Floride compte jusqu'à deux millions d'alligators, dont beaucoup vivent dans des zones urbaines mordant de plus en plus sur leur habitat naturel. Au cours d'une seule semaine en mai dernier, trois personnes ont été mortellement blessées par un alligator en Floride.

«Certains gens pensent que l'alligator est un animal lent qui serait incapable de s'attaquer à un grand mammifère. Même si on le voit nager gracieusement, à l'état sauvage c'est un animal qui peut s'attaquer quotidiennement à des daims et des sangliers», poursuit Ehrismann. «L'alligator a la morsure la plus puissante de tous les animaux du monde: on n'est pas loin d'une pression de 300 kilos au centimètre carré».

Son collègue Jorge Pino explique que les alligators ne peuvent pas être remis dans leur milieu -une fois qu'on les a déshabitués des humains- car ce sont des animaux très territoriaux et cela risquerait de perturber l'écosystème qui les recevrait.

«On veut que les gens apprécient les alligators de loin, sans mettre en danger leur existence», dit-il. En 2004, derniers chiffres connus, plus de 7.000 alligators ont dû être tués parce qu'ils s'étaient trop habitués à l'homme et qu'ils étaient devenus trop dangereux pour qu'on les laisse dans la nature, selon la Commission de préservation.

«Les gens qui nourrissent les alligators, ils ne se rendent pas compte qu'ils contribuent à leur mort», se désole Chuck Ehrismann.

Ton opinion