16.10.2020 à 22:10

ZurichNée en Suisse, elle sera expulsée du pays

Le Tribunal cantonal zurichois a prononcé une lourde peine envers une jeune femme de 21 ans, la semaine dernière. La prévenue sera renvoyée dans son pays d’origine alors qu’elle n’y a encore jamais mis les pieds.

de
ofu
L’accusée a écopé de 9 ans de prison pour tentatives de meurtre. 

L’accusée a écopé de 9 ans de prison pour tentatives de meurtre.

Keystone

Une jeune femme de 21 ans a écopé d’une sanction sévère, le 5 octobre, au Tribunal cantonal zurichois. Elle a été condamnée à 9 ans de prison pour deux tentatives de meurtre. Les juges ont aussi décidé de l’expulser de Suisse pour une durée de 10 ans. Une peine particulièrement lourde, note le «Tages-Anzeiger», puisque la prévenue, de nationalité étrangère, est née et a grandi en Suisse.

Les juges auraient eu la possibilité de renoncer à l’expulsion compte tenu de la situation particulière. Car en plus d’être née en Suisse, la jeune femme n’a jamais vécu dans un autre pays. Mais dans ce cas, ils ont estimé que les intérêts de la Suisse étaient plus importants que ceux de la prévenue. Ils ont en effet souligné le très haut risque de récidive de la jeune femme à commettre une nouvelle fois de graves délits.

Troubles de l’identité et schizophrénie

L’audience a eu lieu à huis clos puisque l’accusée était encore mineure lors du premier crime commis. Dans un communiqué de presse, le tribunal zurichois a néanmoins brièvement dressé la biographie de la prévenue: née en 1999, elle a grandi dans un environnement familial «problématique et violent». Des problèmes psychiques ont été détectés très tôt, alors qu’elle était encore à l’école. La jeune femme n’a jamais obtenu de diplôme scolaire et n’a suivi aucune formation. Elle a commis une série de délits et a passé d’une institution à une autre, suivant des traitements thérapeutiques. Selon une expertise psychologique actuelle, elle souffre d’un grave trouble dissociatif de l’identité de type borderline. Les experts ont aussi révélé des soupçons de schizophrénie.

La première tentative de meurtre pour laquelle elle a été condamnée remonte à mars 2017. Agée de 17 ans, elle était internée à la clinique psychiatrique universitaire de Bâle. Un jour, elle avait essayé d’étrangler un patient de 12 ans avec une écharpe. Le personnel avait pu intervenir à temps et sauver la vie du garçon. Le deuxième incident s’est produit en janvier 2018. Désormais majeure, elle avait attaquée un patient du centre psychiatrique de Rheinau (ZH). Elle avait commencé à l’étrangler de toutes ses forces avant l’intervention d’un employé.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!