Dédommagement : Née sans bras ni jambes, elle gagne des millions
Actualisé

Dédommagement Née sans bras ni jambes, elle gagne des millions

Une Australienne née sans bras et sans jambes après que sa mère a pris de la thalidomide pendant sa grossesse a obtenu des millions de dollars aux termes d'un accord à l'amiable avec le groupe Diageo.

Lynette Rowe, entourée de ses avocats et de ses soutiens, quitte le palais de justice de Melbourne avec le sourire.

Lynette Rowe, entourée de ses avocats et de ses soutiens, quitte le palais de justice de Melbourne avec le sourire.

Lynette Rowe, 50 ans, conduit une action en justice collective au nom des victimes - en Australie et en Nouvelle-Zélande - de ce médicament.

La plaignante affirme que ses malformations physiques ont été causées par l'absorption par sa mère de thalidomide pendant sa grossesse. Elle poursuit le fabricant allemand Grunenthal, le distributeur anglais The Distillers Company - qui n'existe plus - et Diageo, qui a pris le contrôle de Distillers.

Distillers était un groupe de boissons alcoolisées et de produits pharmaceutiques, racheté par Guinness, qui a fusionné en 1997 avec un autre groupe pour former le géant britannique des boissons alcoolisées Diageo.

Soins nécessaires en permanence

Les avocats de Lynette Rowe ont indiqué à la Cour suprême de l'Etat de Victoria que leur cliente avait conclu mercredi un accord à l'amiable avec Diageo. Les termes en sont confidentiels mais il représente un montant de «plusieurs millions de dollars» australiens, soit l'équivalent en dollars américains, selon les avocats.

«Ce sera suffisant pour garantir un très bon niveau de soins à Lyn pour le restant de sa vie», a indiqué l'avocat de la plaignante, Peter Gordon. Lynette Rowe nécessite des soins pratiquement en permanence depuis sa naissance.

Plus de cent personnes

Diageo a accepté de négocier avec d'autres plaignants dans cette affaire. Le cabinet d'avocats de Peter Gordon dit avoir été contacté par plus de cent personnes et deux affaires ont bien avancé. La plainte contre Grunenthal se poursuit. Les avocats de Lynette Rowe veulent trouver un accord à l'amiable.

La thalidomide a été commercialisée à partir de 1956 comme sédatif pour soulager les nausées des femmes enceintes. Largement utilisée dans le monde, elle a eu de terribles effets sur l'embryon: on estime à 10'000 le nombre de bébés nés avec des segments de bras ou de jambes manquants, des mains ou des pieds directement rattachés au tronc.

(ats)

Ton opinion