Freeride: Nendaz doit gérer l'overdose de neige
Actualisé

FreerideNendaz doit gérer l'overdose de neige

La station valaisanne accueille vendredi et samedi son étape du Freeride World Qualifier. Une opération complexe.

par
Oliver Dufour
Nendaz

Cyril Lanfranchi, président de l'organisation du Nendaz Freeride, annonce la couleur.

Après s'être faits rares cet hiver, les flocons sont tombés d'un coup en abondance, en Valais, au cours des derniers jours. De quoi compliquer la préparation du Nendaz Freeride, vendredi et samedi sur l'habituelle face du Mont-Gond. L'optimisme reste toutefois de mise pour le président de l'organisation, Cyril Lanfranchi. «Il se peut que nous devions miner des avalanches le jour-même des épreuves, prévient le Neuchâtelois. Plus on attend, plus la neige se stabilise, surtout s'il fait un peu chaud».

Le boss de cette manifestation 4 étoiles du Freeride World Qualifier, antichambre du World Tour sait qu'une annulation reste toujours possible, mais ne s'en formalise pas trop. «Nous avons eu la chance de voir se dérouler les dix éditions que nous avions jusqu'ici organisées, donc ça serait dommage mais pas catastrophique», philosophe Cyril Lanfranchi. A Nendaz, les habitants s'estiment pour leur part bénis et voue une confiance sans faille à l'entité qu'il convient d'appeler le «Bon Dieu de Ninde». Personne n'en doute: il fera briller le soleil ce week-end.

Rausis et Slemett incertains

Si c'est bien le cas, les sommets de la station pourraient réserver une onzième édition de grande qualité aux freeriders engagés, ainsi qu'à tous ceux qui, en possession d'un forfait valable sur les remontées mécaniques, assisteront gratuitement au spectacle. Même si à l'heure d'écrire ces lignes, le nombre de concurrents issus du World Tour n'était pas encore connu. En lice mercredi à Fieberbrunn (Aut) pour la 3e étape de ce FWT, plusieurs d'entre eux hésitaient à faire le voyage pour concourir aussi à Nendaz dans la catégorie inférieure.

Révélé au Nendaz Freeride l'an dernier, lorsqu'il avait accroché un brillant 2e rang, le jeune rider valaisan Yann Rausis occupe actuellement le 3e rang au classement général du FWT. Pas sûr qu'il s'empresse de concourir en FWQ, à moins d'obtenir une «wild card» de l'organisation lui permettant d'accéder directement à la finale de samedi, sans passer par les qualifications la veille. Mais le skieur d'Orsières devrait au minimum s'inviter à Nendaz en spectateur éclairé. Pour Léo Slemett, la situation est également complexe. Mais Cyril Lanfranchi ne désespérait pas mercredi de convaincre le Français tenant du titre et trois fois sacré au Nendaz Freeride de venir défendre sa couronne.

Héros locaux impatients

Des concurrents assurés d'être au départ vendredi, il y en aura de toute façon quantité. Notamment des régionaux de l'étape, ravis de profiter des 60 centimètres de poudreuse fraîche récemment tombés pour briller devant leur public et sous le regard d'un public international. L'épreuve sera en effet diffusée en streaming un peu partout dans le monde, notamment via 20minutes.ch (samedi dès 9h). Le Vaudois Théo Cheli, désormais établi en Valais, ou le Nendard Max Vaquin, ace local du backflip, piaffent déjà à l'idée d'en découdre. Quant à leur consœur Maude Besse (21 ans), championne du monde junior en 2013, elle aura de sérieuses chances de médaille dans la catégorie du ski féminin. Ne reste plus qu'à prier le «Bon Dieu de Ninde» pour qu'il leur accorde des conditions de rêve!

Interviews de Théo Cheli et Max Vaquin

Théo Cheli et Max Vaquin au Nendaz Freeride

Les deux jeunes skieurs participent ce week-end à la manche valaisanne du Freeride World Qualifier. Un bonheur après une saison compliquée.

Interview de Maude Besse

Maude Besse avant le Nendaz Freeride

Deuxième l'an dernier sur les pentes du Mont-Gond, la skieuse valaisanne sera à nouveau l'une des attractions sur cette manche valaisanne du Freeride World Qualifier.

Dix ans de freeride en photo

vendredi soir à 19h à la galerie Nînd'art.

Ton opinion