Paris: Nespresso ne supporte pas la critique de son système
Actualisé

ParisNespresso ne supporte pas la critique de son système

La filiale de Nestlé assigne en justice un site «pour publicité comparative illicite et dénigrement».

par
gco/afp

ChacunSonCafe.fr vend depuis 2005 des machines à café et compare les coûts des différents appareils disponibles sur le marché. Il dénonce ceux fonctionnant avec un unique type de dosettes que le consommateur ne peut acheter que chez le fabricant («systèmes captifs»). C'est le cas des machines Nespresso, Lavazza, Malongo, Tassimo. «Et au prix fort puisqu'il n'y a pas de concurrence!» déplore le site.

Le Tribunal de commerce de Paris devrait rapidement programmer une audience, selon la directrice marketing de Nespresso France. «Nous n'avons rien contre ce site en particulier, mais sommes soucieux des infos diffusées à propos de nos produits», précise-t-elle.

Fondateur de ChacunSonCafe.fr, Denis Fages rappelle que «la publicité comparative est libéralisée en France depuis 2001» et qu'après une demande de Nespresso en mars, son site avait apporté de nombreuses modifications «dans un souci de conciliation». «Nous ne pensons pas dénigrer Nespresso. Nous avons cherché à informer honnêtement les acheteurs sur les avantages et les inconvénients de chaque système. Nous désirons promouvoir les systèmes «libres» et faire connaître des produits de petits torréfacteurs», se défend-il.

Ton opinion