Nestlé a augmenté ses ventes au premier trimestre
Actualisé

Nestlé a augmenté ses ventes au premier trimestre

Nestlé a augmenté ses ventes de 6% à 25,7 milliards de francs au premier trimestre.

La croissance organique est ressortie à 9,8 % sur un an et la croissance interne réelle à 4,5 %. Ces chiffres n'ont pas empâché le titre de fortement baisser en bourse.

«Le solide début d'année reflète la dynamique en tant que première entreprise mondiale de nutrition, de santé et de bien- être», a indiqué lundi Paul Bulcke, nouvel administrateur délégué de Nestlé. Il table sur un «bon équilibre» entre la croissance interne réelle et les adaptations de prix.

«Je suis confiant de voir le groupe atteindre ses objectifs pour 2008», a-t-il ajouté. Le groupe vise une croissance organique proche du niveau de 2007 avec une amélioration de la marge EBIT à taux de change constant. Nestlé s'attend aussi à voir la pression des coûts des matières premières s'affaiblir un peu au fil des mois.

Les chiffres présentés lundi ont toutefois laissé les investisseurs quelque peu sceptiques. A la Bourse suisse, l'action Nestlé baissait ainsi fortement en milieu de matinée, de 2,34% à 501,50 francs, dans un marché SMI pratiquement inchangé par rapport à vendredi soir.

Impact du franc fort

Lors du premier trimestre, les ventes consolidées ont progressé de 1,5 milliard de francs (& 6%) par rapport à la même période de 2007. Le chiffre d'affaires des activités Alimentation et Boissons a montré une croissance organique de 9,8 % (réelle & 4,2%) à 23,9 milliards de francs.

Les acquisitions (nettes de cessions) ont permis d'ajouter 3,2 % aux ventes du groupe, notamment après le rachat de Gerber et de Novartis Medical Nutrition en 2007. En revanche, l'effet monétaire net a réduit de 7 % les ventes du groupe, en raison de la force du franc par rapport aux autres monnaies.

Par régions, la zone Amérique a réalisé 7,5 milliards de francs de ventes. La croissance organique a atteint 11,5 % et réelle 3,7 %. Pour faire face à la hausse continue des matières premières, des adaptations de prix et d'autres mesures ont été appliquées par le groupe.

Dans la zone Europe, les ventes se sont élevées à 6,7 milliards, avec une croissance organique de 6,6 % et réelle de 2,9 %. De fortes performances ont été réalisées dans une majorité de pays. L'Europe de l'Est a conservé une progression organique à deux chiffres. Côté occidental, le meilleur résultat est venu de Grande- Bretagne.

Asie en plein essor

Dans la zone Asie, Océanie, Afrique, les ventes se sont établies à 4,1 milliards. La croissance organique a bondi de 14 % et la croissance réelle de 5,3 %. Les marques stratégiques du groupe comme Nescafé, Milo ou Maggi, ont enregistré une très forte progression, de même que plusieurs groupes de produits.

Ainsi, les produits laitiers ont affiché une croissance réelle positive malgré la pression des coûts, au cours de l'an dernier. Certains pays émergents, comme l'Asie du Sud, le Moyen-Orient ou les Philippines, ont enregistré «des résultats particulièrement bons».

Eaux en recul

Par secteurs, l'activité de Nestlé Waters a marqué le pas, avec une baisse organique de - 0,6% et réelle de - 2,3 %. Le groupe justifie ce recul à la fois par une comparaison difficile «avec un excellent trimestre 2007» et «des conditions de marché moins favorables dans les pays développés». Reste que de nombreux pays en développement ont eux enregistré de bonnes performances.

L'activité Nutrition a poursuivi sur sa lancée avec une croissance organique de 14,4 % et réelle de 10,2 %. Ce résultat provient pour l'essentiel de la bonne tenue du secteur de la nutrition infantile, qui a enregsitré une progression « proche de deux chiffres».

Le segment des plats préparés et produits pour cuisiner a enregistré une croissance organique de 5,1 % et réelle de & 1,2 %). La confiserie a profité des bonnes ventes de Pâques, avec une progression organique de 7,3 % (réelle & 12,1%). Enfin, dans les produits pour animaux, la hausse atteint 9,5 % (réelle 3,9 %).

(ats)

Ton opinion