Israël: Netanyahu dit oui à 300 logements en Cisjordanie
Actualisé

IsraëlNetanyahu dit oui à 300 logements en Cisjordanie

La construction peut débuter sans délai, a annoncé mercredi le bureau du Premier ministre, qui annonce aussi la planification de 500 logements à Jérusalem Est.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a ordonné mercredi la construction «immédiate» de 300 logements dans les colonies en Cisjordanie occupée. Cette décision a été condamnée comme un «crime de guerre par les Palestiniens et dénoncée par l'Union européenne et l'ONU.

«Après des consultations au bureau du Premier ministre, la construction immédiate de 300 logements à Beit El a été autorisée», a indiqué le bureau de M. Netanyahu dans un communiqué, en allusion à la colonie proche de Ramallah.

Dans le même temps, M. Netanyahu a annoncé «la planification» de plus de 500 logements à Jérusalem-Est, la partie palestinienne de la ville occupée et annexée par Israël. Pas moins de 115 sont prévus à Pisgat Zeev, 300 à Ramot, 70 à Guilo et 19 à Har Homa, tous des quartiers de colonisation.

Par la voix de Hanane Achraoui, membre dirigeant de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), les Palestiniens ont qualifié les «activités liées à la colonisation» israélienne de «crimes de guerre».

Ces activités «s'inscrivent dans un plan des dirigeants israéliens pour imposer le 'Grand Israël' sur la Palestine historique et détruire la solution à deux Etats et la chance d'une paix», a-t-elle ajouté. Elle a «condamné la folle escalade de la colonisation menée par le gouvernement extrémiste» de M. Netanyahu.

La colonisation constitue une des principales pierres d'achoppement dans les négociations de paix israélo-palestiniennes, au point mort depuis plus d'un an. Elle correspond à la construction d'habitations civiles dans les territoires occupés ou annexés par Israël depuis 1967.

Réactions internationales

Au niveau international, cette double annonce israélienne a également suscité de vives critiques. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a rappelé que «les colonies étaient illégales au regard du droit international et étaient un obstacle à la paix».

Ces décisions «sont contraires à l'intention affichée par le gouvernement israélien de rechercher une solution à deux Etats», a-t-il ajouté. Le secrétaire général de l'ONU a exhorté Israël «à revenir sur sa décision dans l'intérêt de la paix et d'une solution juste» au conflit israélo-palestinien.

Solution à deux Etats

Ces mesures «mettent en question l'engagement du gouvernement de négocier une solution à deux Etats dans le processus de paix au Moyen-Orient», a renchéri l'Union européenne.

Près de 400'000 colons israéliens vivent actuellement en Cisjordanie, et près de 200'000 autres Israéliens vivent dans différents quartiers de Jérusalem-Est. Dix ans tout juste après le retrait unilatéral israélien de la bande de Gaza, une majorité d'Israéliens seraient favorables à une reprise de la colonisation à Gaza. (afp)

OLP: la construction dans les colonies israéliennes est un «crime de guerre»

Une dirigeante de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) a dénoncé mercredi un «crime de guerre» après qu'Israël a ordonné la construction «immédiate» de 300 logements en Cisjordanie occupée. «Ces mesures de colonisation et crimes de guerre font partie d'un plan des dirigeants israéliens pour imposer le 'Grand Israël' sur la Palestine historique et détruire la solution à deux Etats et la chance d'une paix», a accusé Hanane Achraoui, membre dirigeant de l'entité représentant les Palestiniens des Territoires occupés et de la diaspora.

Ton opinion