23.06.2020 à 07:23

Streaming

Netflix change d’approche vis-à-vis des logiciels VPN

Les contenus qui font l’objet d’une restriction géographique sont désormais masqués sur la plateforme de streaming vidéo.

de
man
Netflix revendique quelque 183 millions d’abonnés payants.

Netflix revendique quelque 183 millions d’abonnés payants.

KEYSTONE

En guerre depuis des années contre les internautes qui se connectent à sa plateforme via une solution VPN (Virtual Private Network), Netflix change de fusil d’épaule. Les abonnés cherchant à accéder à des films et des séries TV non disponibles dans leur pays via ces logiciels, qui permettent de sécuriser leur connexion internet mais aussi de contourner les restrictions géographiques, voient désormais s’afficher un catalogue amaigri.

Le service de streaming vidéo a en effet commencé à masquer les programmes limités à certains pays s’il détecte qu’un VPN est activé. Jusqu’ici, Netflix se contentait d’indiquer que le contenu sélectionné n’était «pas disponible pour ce type de connexion». Désormais, seuls les contenus accessibles globalement seront affichés.

C’est un coup dur pour le site uNoGS qui a été parmi les premiers à remarquer ce changement d’approche vis-à-vis des logiciels VPN. Mettant à jour une base de données qui renseigne les internautes sur les titres disponibles sur Netflix pays par pays, il a constaté une baisse importante des contenus accessibles sur les différents catalogues de la plateforme de streaming. Les outils d’uNoGS utilisent en effet des solutions VPN.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
49 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

jul

24.06.2020 à 20:27

cool plus de pub sur nordVPM :-)

OldArchibald

24.06.2020 à 11:08

De toutes façons ces "boutiques" ne servent strictement à rien si ce n'est à "bouffer" de l'énergie et à satisfaire les pauvres d'esprit qui sont plantés devant leurs écrans pour se repaitre de la daube qui leur est servie. Le monde n'est pas près d'évoluer vers le développement de l'intelligence HUMAINE.

Mat

24.06.2020 à 10:55

A quoi bon payer un abonnement. on paie déjà SERAF ( anciennement Billag) qui comprend donc les droits d'auteurs. il suffit d'en déduire que le téléchargement de contenu est licite en Suisse. Suffit de ne pas partager. Et tout se trouve sans problème sur le net.