Actualisé 19.10.2009 à 08:56

Industrie

Nettement moins de commandes pour Sulzer

Récession oblige, Sulzer a vu ses entrées de commandes lourdement chuter après neuf mois en 2009.

Les ordres passés au groupe industriel zurichois ont fondu de 31,6% par rapport à la même période de l'an passé à 2,28 milliards de francs.

Corrigée des effets de change et des acquisitions, la régression s'est inscrite à 29,1% à fin septembre. Ces derniers mois, le groupe établi à Winterthour (ZH) a néanmoins observé une stabilisation des entrées de commandes, a-t-il précisé lundi.

Pour l'ensemble de l'année, l'entreprise contrôlée par le milliardaire russe Viktor Vekselberg table sur des entrées d'ordres nettement inférieures au bon niveau affiché l'an passé. Dès lors, le résultat d'exploitation ainsi que le chiffre d'affaires présenteront aussi un recul.

Les marchés clefs de Sulzer, à savoir ceux des industries pétrolières et du gaz, pâtissent particulièrement de la crise. Ce qui a des conséquences directes sur les ordres du groupe.

Mesures d'économie

Le groupe industriel zurichois a mis en oeuvre les mesures d'économie annoncées en juin dernier, a précisé à l'ATS une porte- parole de Sulzer. Pour mémoire, l'entreprise avait alors indiqué vouloir supprimer jusqu'au début 2011 quelque 1400 emplois, dont une centaine en Suisse, sur un effectif de près de 12'700 collabarateurs (à fin décembre 2008).

D'ici 2011, la direction du groupe n'attend guère d'embellie conjoncturelle dans les principales régions. Mais l'activité devrait rester relativement forte dans les pays émergents.

La demande s'est contractée dans l'ensemble des divisions. Le secteur des pompes, activité principale du groupe, a vu ses commandes diminuer de 31,6% à 1,28 milliard de francs. Active dans le traitement des surfaces, Sulzer Metco a subi un recul de 28,1% à 403,1 millions.

La division Sulzer Chemtech, active dans les équipements destinés aux industries chimique, pétrolière et gazière, notamment, a vu ses ordres s'effondrer de 41,8% à 373,8 millions de francs. La plus petite unité du groupe, Sulzer Turbo Services, spécialisée dans les services pour turbines, a pour sa part subit un tassement des commandes moindre, soit de 11,6% à 209,9 millions.

Titre stable

Malgré une baisse prononcée, le niveau des commandes affiché par Sulzer a correspondu aux attentes les plus élevées des analystes. Vers 10h45 à la Bourse suisse, le titre du groupe industriel demeurait stable par rapport à la clôture de vendredi à 89 francs, non sans avoir entamé la séance en hausse. L'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) gagnait dans le même temps 0,9%.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!