Hockey - LNA: Nettoyage de printemps pour une nouvelle jeunesse
Actualisé

Hockey - LNANettoyage de printemps pour une nouvelle jeunesse

Les Zurichois ont tenté la cure de jouvence pour éviter de vivre une seconde saison dans les turbulences.

Lors des sept dernières saisons, les Flyers ont connu des sommets et de sérieux trous d'air. Trois fois finalistes (2009, 2011 et 2014), les pensionnaires de la Swiss Arena ont dû lutter à deux reprises contre la relégation, en 2013 et 2015.

Après un championnat calamiteux terminé au 10e rang, les hommes de Sean Simpson ont envie de ne pas revivre une seconde saison en soute. Pour ce faire, ils devront pouvoir compter, comme Genève-¬Servette, sur une prestation digne de ce nom de Martin Gerber (lire ci-contre).

Les dirigeants des «Aviateurs» ont également procédé à un sérieux coup de (manche à) balai en ne conservant que Tommi Santala dans leur légion étrangère. Les départs à la retraite de Marcel Jenni et Cyrill Bühler ainsi que le départ à Berne de Simon Bodenmann accentuent cette fin de cycle. En enrôlant plusieurs jeunes tels que Xeno Büsser (Zurich, 20 ans), Patrick Obrist (Rapperswil, 22 ans) ou Tim Wieser (Sherbrooke, 19 ans), Kloten mise sur l'avenir.

En leur faveur: La mise sous contrat d'Erik Gustafsson est le genre de transfert qui peut changer totalement la destinée d'une équipe. Comme les «gros» ne ratent jamais deux saisons de rang, les Flyers peuvent s'accrocher à cette loi des séries. Et avec Sean Simpson à la barre, les Zurichois sont prêts à aller au combat.

En leur défaveur: Les trois nouveaux étrangers devront être rapidement prêts à «faire le job». Les points perdus en septembre sont difficiles à rattraper plus tard.

Pronostic: 10e. La densité du top 8 semble trop importante pour qu'une équipe avec autant de points d'interrogation au niveau du gardien et de la défense puisse s'y inviter. Parmi les «recalés», les Kloten Flyers semblent toutefois les mieux armés pour gratter un des derniers tickets pour les play-off. Si tout se passe sans la moindre anicroche.

Ton opinion