Neuchâtel: Neuch' terre d'asile pour les molosses: c'est fini!
Actualisé

NeuchâtelNeuch' terre d'asile pour les molosses: c'est fini!

Des molosses vaudois étaient placés dans le canton via un refuge. Le vétérinaire cantonal a réagi.

par
Nando Luginbuhl

«J'ai prié aujourd'hui le refuge de Cottendart d'arrêter d'accueillir des chiens vaudois», informe le vétérinaire cantonal neuchâtelois Pierre-François Gobat. Selon lui, depuis cet été, une quinzaine de canidés figurant sur la liste vaudoise des chiens potentiellement dangereux, comme les amstaffs ou les rottweilers, ont trouvé asile dans le canton via le refuge de Cottendart, pour ensuite finir parfois chez des particuliers.

Dans le canton de Vaud, les propriétaires de chiens figurant sur cette liste doivent notamment payer 800 fr. pour enregistrer leur animal. Neuchâtel est plus libéral et mise surtout sur la prévention. Aucune liste de chiens potentiellement dangereux n'existe. «Mais ce n'est pas pour ça que nous devons accepter un tourisme des chiens», note Pierre-François Gobat.

«Je suis satisfait et en même temps surpris», commente pour sa part le Vert neuchâtelois Jean-Daniel Blant. En apprenant que des molosses vaudois ou fribourgeois trouvaient asile dans le canton, le député au Grand Conseil avait déposé une question écrite auprès du gouvernement.

Le conseiller d'Etat Bernard Soguel lui avait répondu la semaine dernière que Neuchâtel n'était pas «une terre d'asile pour molosses». «Or la décision du vétérinaire cantonal démontre bien que des molosses vaudois ont été expatriés chez nous», commente Jean-Daniel Blant.

Trois chiens dans le Jura

«Nous avons trois chiens en partance pour le Jura», explique Samuel Debrot, président de la SPA vaudoise, sans savoir encore qu’il ne pourra plus envoyer de chiens à Neuchâtel. «Je compte sur la SPA du Jura pour s’assurer que ces chiens ne sont pas dangereux», commente le vétérinaire cantonal, Clément Saucy, qui rappelle qu’une loi sur les chiens est en préparation dans le Jura.

Ton opinion