Finances: Neuchâtel se dote d'un plan d'austérité
Actualisé

FinancesNeuchâtel se dote d'un plan d'austérité

Le Conseil d'Etat de Neuchâtel a adopté lors de sa séance mercredi un plan d'économies pour les finances cantonales.

Francis Randin, ancien chef du service vaudois des finances, explique que ce plan prévoit une myriade de petites mesures d'économies.

Francis Randin, ancien chef du service vaudois des finances, explique que ce plan prévoit une myriade de petites mesures d'économies.

Le Conseil d'Etat de Neuchâtel prévoit un gel des dépenses pour les années années 2012-1016. Les grands projets comme Microcity ne seront pas touchés. Le Grand Conseil sera informé début décembre.

Ce plan financier pour quatre ans sera transmis pour information au Grand Conseil en parallèle à l'examen du budget 2011, les 7 et 8 décembre.

Pour la période sous revue 2012-2014, le nouveau plan financier prévoit que les charges ne devront progresser que de 0,7% par année alors que les revenus augmenteront à raison de 1,2%, a indiqué jeudi un communiqué de la chancellerie.

Il s'agit d'une augmentation «très faible des charges en comparaison à d'autre cantons qui prévoient entre 3 et 5%», explique Francis Randin, expert auprès de la Direction des finances neuchâteloises.

Sur les traces de Berne et Vaud

«Cela impliquera à la fois un certain nombre de mesures structurelles, mais aussi une modération de la croissance des charges par l'adoption de différentes micro-mesures», écrit le Conseil d'Etat sans plus de précision.

Interrogé sur le type de coupes envisagées, Francis Randin, ancien chef du service vaudois des finances, explique que ce plan reprend la méthode bernoise, elle-même appliquée dans le canton de Vaud, qui prévoit une myriade de petites mesures d'économies - Berne en avait listé quelque 700 - sans pour autant toucher à la qualité du service public.

Au chapitre des revenus, le canton espère tirer profit des mesures d'allègements annoncées pour les entreprises dans le but que celles-ci versent leurs impôts dans le canton. En revanche, les personnes physiques, déjà lourdement imposées, ne sont pas concernées.

Malgré ce plan d'austérité, la dette actuellement de 1,3 milliard, continuera d'augmenter de plus de 260 millions de francs à l'horizon 2015. Avec le plan financier non révisé, la dette du canton progresserait de 900 millions de francs d'ici 2016.

Grands projets préservés

L'exécutif assure cependant ne pas renoncer aux grands projets comme Microcity, la rénovation de son système hospitalier voire, à plus long terme, la construction du TransRUN.

Pour atteindre ces objectifs financiers, le Conseil d'Etat a décidé un certain nombre de mesures d'accompagnement: il va renforcer les services financiers des départements et attribuer des moyens supplémentaires dans le domaine de la comptabilité analytique.

Le Grand Conseil a également prévu un programme d'aide en faveur des hauts cadres de l'administration «fortement sollicités ces derniers mois» et qui le seront «encore ces prochaines années».

(ats)

Ton opinion