Tanzanie: Neuf arrestations après l'attentat contre une église
Actualisé

TanzanieNeuf arrestations après l'attentat contre une église

Trois Emiratis et un Saoudien figurent parmi les neuf personnes arrêtées. L'attaque, survenue dimanche passé, a fait trois morts, selon un nouveau bilan.

Les autorités avaient à l'origine fait état de l'arrestation de quatre Saoudiens, les cinq autres suspects étant tanzaniens.

«Effectivement, il s'agit de trois ressortissants des Emirats Arabes Unis et d'un Saoudien. Ils ont été arrêtés alors qu'ils s'apprêtaient à franchir la frontière entre la Tanzanie et le Kenya par le poste de Namanga», a précisé Magesa Mulongo, gouverneur de la province d'Arusha où s'est produit l'attentat dimanche.

Le ministère émirati des affaires étrangères a aussi fait état de l'arrestation en Tanzanie de trois de ses ressortissants.

Pas de certitudes

«Les enquêtes se poursuivent. Ils ne sont que des suspects pour l'instant. Ils peuvent être relâchés ou déférés devant la justice, cela dépendra des résultats des enquêtes», a souligné le gouverneur. Trois personnes ont été tuées et 64 blessées dans cet attentat sans précédent en Tanzanie, pays jusque-là paisible de l'Afrique de l'Est.

«Neuf suspects sont à présent arrêtés», avait déjà déclaré le président tanzanien Jakaya Kikwete la veille à la presse, à l'aéroport de Kilimanjaro, à 50 km d'Arusha, principale ville du nord du pays, après s'être rendu auprès des familles des victimes.

Les responsables tanzaniens n'ont à ce jour donné aucune indication sur qui serait à l'origine de cet attentat, mais les tensions sont vives depuis quelques mois entre chrétiens et musulmans en Tanzanie.

L'attentat a visé, durant la messe, l'église St-Joseph-Le-Travailleur d'Olasiti, un quartier d'Arusha. L'engin a explosé sur le parvis où de nombreux fidèles avaient pris place, la nef étant pleine à l'occasion de la première messe célébrée dans cette église, dont la construction était tout juste terminée. (ats)

Ton opinion