Actualisé 26.07.2012 à 06:36

JO 2012

Neuf athlètes suspendus pour dopage

La Fédération internationale d'athlétisme a suspendu mercredi neuf athlètes pour dopage, deux jours à peine avant la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques à Londres.

L'IAAF a envoyé un signal fort aux éventuels tricheurs puisque huit athlètes ont reçu une suspension de deux ans et un autre a reçu une peine plus lourde de quatre ans.

Une nouvelle analyse d'échantillons d'urine et de sang prélevés lors des championnats du monde l'an dernier en Corée du Sud a permis d'épingler la Bulgare Inna Eftimova et les Ukrainiennes Nataliya Tobias et Antonina Yefremova.

De l'hormone de croissance synthétique a été détectée dans l'échantillon d'Eftimova tandis que les échantillons de Tobias et Yefremova contenaient des traces de testostérone synthétique. Les trois athlètes ont reconnu avoir commis une infraction aux règles anti-dopage et ont été suspendues 2 ans.

Tobias avait remporté le bronze sur 1500m aux Jeux de Pékin. Elle avait fini neuvième aux Mondiaux de Daegu. Yefremova avait été éliminée en demi-finales du 400m. Quant à la sprinteuse Eftimova, elle avait été éliminée en séries du 100m.

Le Marocain Abderrahim Goumri, la Grecque Irini Kokkinariou, la Turque Meryem Erdogan et les Russes Svetlana Klyuka, Nailiya Yulamanova et Yevgenina Zinurova ont été trahis par leur passeport biologique, qui permet de surveiller les paramètres sanguins d'un individu et de révéler l'usage de substances ou méthodes interdites. Quatre d'entre eux ont reconnu s'être dopés et ont renoncé à faire appel.

Un collège de trois experts internationaux indépendants spécialisés dans l'hématologie a évalué ces profils sanguins suspects et conclu à l'usage répété de substances ou de méthodes interdites. Parmi eux, Goumri a été suspendu quatre ans par sa fédération nationale. Il avait fini deuxième des marathons de Chicago, Londres et New York et avait remporté celui de Séoul en 2011.

(ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!