Belgique: Neuf cents kilos de cocaïne saisis dans un chargement de fèves de cacao
Publié

BelgiqueNeuf cents kilos de cocaïne saisis dans un chargement de fèves de cacao

La drogue, en provenance de Colombie, a été découverte dans un conteneur, dans le port d’Anvers, le 16 juin dernier. La valeur de la saisie représente 45 millions d’euros.

L’inventivité des trafiquants pour tromper les contrôles ne cesse de se développer (ici, la drogue était cachée dans des croquettes de pomme de terre).

L’inventivité des trafiquants pour tromper les contrôles ne cesse de se développer (ici, la drogue était cachée dans des croquettes de pomme de terre).

REUTERS

La douane belge a annoncé, lundi, avoir saisi 900 kg de cocaïne au port d’Anvers, dans un conteneur de fèves de cacao en provenance de Colombie, une interception réalisée le 16 juin dernier, pour une valeur marchande de 45 millions d’euros (45,8 millions de francs). La drogue était dissimulée dans des sacs en toile de jute identiques à ceux renfermant la marchandise officiellement déclarée.

La drogue en provenance de Colombie, mais aussi du Brésil, d’Équateur ou du Panama, est généralement dissimulée dans des expéditions de bananes ou d’ananas, même si l’inventivité des trafiquants pour tromper les contrôles ne cesse de se développer.

Record absolu en 2021

En 2021, les autorités belges ont saisi un total de 89,5 tonnes dans le port d’Anvers, soit une hausse de 36% par rapport à l’année précédente (65,5 tonnes) et un nouveau record absolu.

À fin mai, le total des interceptions s’élevait à environ 24 tonnes, a précisé, lundi, une porte-parole de la douane. En rythme annuel, ce chiffre traduit un léger ralentissement des saisies. La douane prévoit de communiquer à la mi-juillet le bilan du premier semestre.

Anvers, porte d’entrée

Le port d’Anvers est la première voie d’entrée de la cocaïne sur le marché européen, conséquence du lien commercial historique avec l’Amérique latine.

Anvers, deuxième port européen pour le transport de marchandises après Rotterdam (Pays-Bas), se présente comme le numéro un sur le continent pour le trafic de conteneurs, estimé à 159 millions de tonnes par an depuis la fusion, cette année, avec le port de Zeebruges. Il revendique aussi le rôle de «premier moteur économique» de la Belgique, assurant 4,5% du PIB national, «avec une valeur ajoutée de près de 21 milliards d’euros».

(AFP)

Ton opinion

9 commentaires