Publié

NigeriaNeuf militaires tués lors d’une offensive djihadiste

Des djihadistes ont attaqué mardi une position militaire dans la ville de Magumeri, dans le nord-est du Nigeria. L’armée a tué 20 assaillants en retour.

Des soldats nigérians en 2019.

Des soldats nigérians en 2019.

AFP

Au moins 9 militaires nigérians ont été tués lors d’une offensive djihadiste dans l’État de Borno, dans le nord-est du Nigeria, ont indiqué mercredi deux sources sécuritaires.

Des combattants djihadistes de l’État islamique en Afrique de l’Ouest (ISWAP) se déplaçant à bord d’une dizaine de véhicules armés de mitrailleuses ont attaqué tard mardi une position militaire dans la ville de Magumeri.

«Les terroristes se sont emparés du poste vers 16 h 00 et ont dispersé les militaires, en tuant neuf», a indiqué l’une des deux sources à l’AFP. Ce bilan a été confirmé par la seconde source, selon laquelle les assaillants ont par ailleurs incendié une voiture blindée et un excavateur utilisé pour empêcher les attaques d’insurgés.

Des renforts de l’armée arrivés du chef-lieu de la région, Maiduguri, situé à 50 km, ont affronté les assaillants alors qu’ils se retiraient, en tuant 20, selon les sources.

Les attaques se multiplient

L’ISWAP a revendiqué l’attaque dans un communiqué mercredi, affirmant avoir tué 10 soldats et s’être emparé d’armes et de véhicules.

L’organisation a également revendiqué une autre offensive près du port de pêche de Baga, sur le lac Tchad, affirmant y avoir également tué dix militaires.

L’ISWAP a multiplié les attaques contre Magumeri ces derniers jours, incendiant une clinique et un bâtiment administratif et dépossédant des habitants de leurs téléphones et espèces. Certains d’entre eux ont commencé à fuir, où des renforts militaires ont été déployés pour protéger la ville.

(AFP/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!